Gilad Erdan : Israël ne sera pas lié par l’accord sur l’Iran
Rechercher

Gilad Erdan : Israël ne sera pas lié par l’accord sur l’Iran

Après que Biden a déclaré que Washington se concerte avec ses alliés pour réintégrer l'accord, l'envoyé affirme qu'il respecte le besoin de "liberté d'action" de l'État juif

Le président américain Joe Biden s'adresse à une session conjointe du Congrès au Capitole américain à Washington, DC, le 28 avril 2021. (Melina Mara / POOL / AFP)
Le président américain Joe Biden s'adresse à une session conjointe du Congrès au Capitole américain à Washington, DC, le 28 avril 2021. (Melina Mara / POOL / AFP)

Après que le président américain Joe Biden n’a fait qu’une brève mention du programme nucléaire iranien lors de son premier discours devant le Congrès, l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Gilad Erdan, a déclaré jeudi que Jérusalem ne permettra pas que sa sécurité dépende ou soit liée à un accord international auquel elle n’est pas partie prenante.

Les remarques de M. Erdan sont intervenues quelques heures avant qu’il ne participe à une réunion avec le chef de l’agence d’espionnage du Mossad, Yossi Cohen, et le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, qui devait porter sur les efforts visant à donner un nouveau souffle à l’accord sur l’Iran.

Il a déclaré que, bien que l’administration Biden cherche à réintégrer l’accord de 2015 et à ramener l’Iran à la conformité, les États-Unis acceptent le droit d’Israël à se défendre, une valeur que les responsables israéliens ont fait valoir lors des discussions à Washington cette semaine.

Les responsables israéliens de la Défense ont dit à leurs homologues américains que « la liberté d’action d’Israël pour empêcher l’Iran de devenir une menace existentielle est une liberté d’action qui sera préservée », a-t-il déclaré.

C’est une exigence que « le gouvernement actuel respecte », a ajouté
M. Erdan, qui a fait remarquer que les besoins d’Israël en matière d’autodéfense, y compris contre d’autres menaces régionales, ont été soutenus dans les récentes déclarations de la Maison Blanche.

Il a déclaré qu’Israël est déterminé à empêcher l’Iran d’obtenir des armes nucléaires « par tous les moyens possibles et je pense que le comité international dirigé par les États-Unis le comprend. »

Erdan a déclaré qu’au cours des discussions de Washington, où les responsables israéliens et américains ont discuté des négociations en cours à Vienne entre les parties à l’accord sur l’Iran, il a été convenu qu’il y aurait une communication claire entre les parties.

L’ambassadeur israélien Gilad Erdan à la tribune des Nations unies à New York. (Crédit : Shahar Azran/Mission israélienne à l’ONU)

« Nous avons convenu du principe de transparence et de ne pas nous surprendre mutuellement et je pense que nous nous y tenons tous les deux », a-t-il déclaré.

M. Erdan a concédé qu’Israël et les États-Unis avaient des opinions différentes sur l’accord avec l’Iran – Israël s’est fermement opposé à l’accord depuis le début – mais a déclaré que c’était la seule différence sur les questions de sécurité entre Jérusalem et Washington.

« Au-delà de cela, toutes les activités de coopération se poursuivent comme d’habitude », a-t-il déclaré.

Commentant le discours de M. Biden devant le Congrès, qui n’a fait qu’une brève mention du programme nucléaire iranien sans nommer Israël,
M. Erdan a déclaré que le président américain avait clairement indiqué qu’il donnerait la priorité à la gestion de l’épidémie de coronavirus et à la reprise économique avant les questions internationales, qui sont de toute façon dominées par les préoccupations économiques liées à la Chine.

« Je pense que nous pouvons tous être très, très encouragés par le fait que son engagement à empêcher l’Iran d’obtenir des armes nucléaires a été mentionné dans son discours », a déclaré Erdan. « Il y a beaucoup de raisons d’être optimiste ».

Yossi Cohen et le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat se sont rendus à Washington ces derniers jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...