Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Gilad Erdan : L’ONU, fondée sur les cendres de la Shoah, manque à son objectif

Pour l'envoyé israélien, l'ONU applique "2 poids, 2 mesures" à l'encontre d’Israël et demande que les fonctionnaires qui ont fait des déclarations antisémites soient sanctionnés

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Gilad Erdan, l'envoyé d'Israël à l'ONU, prenant la parole lors d'une réunion du Conseil de sécurité, au siège des Nations unies, le 5 janvier 2023. (Crédit : AP Photo/Seth Wenig)
Gilad Erdan, l'envoyé d'Israël à l'ONU, prenant la parole lors d'une réunion du Conseil de sécurité, au siège des Nations unies, le 5 janvier 2023. (Crédit : AP Photo/Seth Wenig)

NATIONS UNIES – L’envoyé israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, a fustigé l’organisme mondial pour son attention disproportionnée sur Israël et pour l’antisémitisme dans ses rangs, dans un discours prononcé devant l’Assemblée générale, vendredi, à l’occasion de la Journée internationale de commémoration de la Shoah.

« L’ONU a été fondée sur les cendres de la Shoah. Elle a été créée pour s’assurer qu’une telle noirceur ne frappe plus jamais l’Humanité », a déclaré Erdan. « C’est un monument vivant en l’honneur des horreurs subies par le peuple juif. »

« En tant que telle, il est de la responsabilité de l’ONU de diriger le monde dans la lutte contre la haine, mais lorsqu’il s’agit de lutter contre l’antisémitisme, malheureusement, l’ONU ignore son objectif », a-t-il dit à un public qui comprenait le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, des survivants de la Shoah et les parents d’Erdan, eux-mêmes enfants de survivants.

« Les programmes éducatifs sont très, très importants. L’apprentissage de l’Histoire est crucial. Mais à une époque où l’antisémitisme est en hausse et où le déni de la Shoah se répand, les mots ne suffisent pas », a déclaré Erdan. « Au cours de l’année écoulée, qu’a fait l’ONU pour combattre le sectarisme ? Il y a un parti pris politisé – nous le savons tous – et institutionnalisé parmi les États membres. Ce parti pris est à l’origine du nombre disproportionné de résolutions anti-Israël. »

L’Assemblée générale des Nations unies a condamné Israël plus que tous les autres pays réunis l’année dernière, et l’État juif est le seul pays dont un point de l’ordre du jour est mandaté à chaque session du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies à Genève.

« Mandater le dénigrement d’Israël à chaque session du Conseil, pointer du doigt le seul et unique État juif – oui, c’est de l’antisémitisme, et en ce jour de commémoration de la Shoah, il est de notre devoir de dénoncer ce double standard odieux », a déclaré Erdan.

Il a critiqué l’ONU pour son inaction à l’égard des fonctionnaires qui ont fait des déclarations antisémites, y compris deux enquêteurs nommés par l’ONU sur Israël, Miloon Kothari et Francesca Alabanese.

Les commissaires de l’ONU Navi Pillay, à gauche, et Miloon Kothari, au centre, discutant de leur enquête sur Israël et sur les Palestiniens aux Nations unies, à New York, le 27 octobre 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Kothari, membre de la commission d’enquête de l’ONU sur Israël, a déclaré l’année dernière que le « lobby juif » contrôlait les réseaux sociaux et a demandé pourquoi Israël était autorisé à l’ONU. Albanese, rapporteuse spéciale sur les Territoires palestiniens, a déclaré que le « lobby juif » avait subjugué les États-Unis, comparé les Israéliens aux nazis, sympathisé avec les groupes terroristes et affirmé qu’Israël déclenchait les guerres par cupidité. Son antisémitisme avait été révélé par le Times of Israel l’année dernière. Les deux enquêteurs critiquent sévèrement Israël et leurs rapports officiels des Nations unies ignorent presque entièrement le terrorisme et la violence palestiniennes.

« Tout comme M. Kothari, Mme Albanese reste à son poste et n’a fait l’objet d’aucune condamnation de la part des Nations unies », a déclaré Erdan.

Aucun des deux fonctionnaires n’a subi de répercussion de la part de l’ONU pour leur antisémitisme. Guterres s’est prononcé contre l’antisémitisme l’année dernière dans le cadre d’une controverse sur leurs déclarations. Son bureau avait déclaré que les enquêteurs sont nommés par le Conseil des droits de l’Homme et ne relèvent pas de sa compétence.

Un groupe bipartisan de membres du Congrès américain a demandé cette semaine à Guterres de démettre Albanese de ses fonctions.

Erdan a également critiqué l’agence controversée des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA, pour l’antisémitisme dans ses rangs, a déclaré que d’autres agences de l’ONU déforment les chiffres des victimes du conflit israélo-palestinien en minimisant les décès israéliens, et a censuré l’ONU pour ne pas avoir adopté la définition de l’antisémitisme de l’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA).

« Lorsqu’il s’agit de tout ce qui est lié à Israël, cette organisation est très prompte à réagir et à condamner, mais lorsqu’il s’agit de la haine des Juifs, le silence est assourdissant », a-t-il déclaré. « Ce double standard est honteux ».

« Nous savons tous que les libelles antisémites sont toujours suivis d’actions horribles, alors je vous supplie que nos paroles d’aujourd’hui soient également suivies d’actions. L’ONU doit se souvenir de sa mission et de son Histoire. Elle doit prendre position contre l’antisémitisme », a déclaré Erdan.

L’envoyé israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, à gauche, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, au centre, et le président de Yad Vashem Dani Dayan, à droite, devant le « Livre des noms » au siège de l’ONU, à New York, le 26 janvier 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Guterres, qui s’est exprimé avant Erdan, a comparé le climat actuel à la rhétorique de l’Allemagne des années 1930 qui a conduit à la Shoah, affirmant que l’ascension des nazis a été rendue possible par « l’indifférence, voire la connivence, de tant de millions de personnes ».

« Nous connaissons maintenant les profondeurs terrifiantes de l’abîme dans lequel l’Allemagne allait plonger, mais les sirènes d’alarme retentissaient déjà en 1933. Trop peu ont pris la peine d’écouter, et encore moins en ont parlé. Aujourd’hui, nous pouvons entendre les échos de ces mêmes appels à la haine », a-t-il déclaré.

« La douloureuse vérité est que l’antisémitisme est partout. En réalité, il augmente même en intensité », a-t-il dit, citant des enquêtes et des attaques contre des Juifs à New York, Los Angeles, en Australie et en Allemagne.

António Guterres a particulièrement critiqué la rhétorique sur Internet et les entités responsables.

« La menace est mondiale, et elle s’accroît. Et l’un des principaux accélérateurs de cette croissance est le monde en ligne. Aujourd’hui, je lance un appel urgent à tous ceux qui ont une influence sur l’écosystème de l’information – régulateurs, décideurs politiques, entreprises du secteur de la high-tech, médias, société civile et gouvernements. Arrêtez la haine. Mettez en place des garde-fous et faites-les respecter », a-t-il déclaré.

Guterres, a visité jeudi une exposition commémorant chaque victime du génocide aux Nations Unies à New York et mise en place par le mémorial et musée de la Shoah, Yad Vashem avant la Journée internationale de commémoration de la Shoah.

Il s’est rendu à l’exposition intitulée « Le Livre des noms » aux côtés de l’envoyé israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, et du président de Yad Vashem, Dani Dayan.

Outre les discours et l’exposition au siège de l’ONU, des événements commémoratifs ont eu lieu vendredi au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, notamment des cérémonies commémoratives et des entretiens avec des survivants.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.