Golan : Netanyahu félicite Trump pour son vote à l’ONU
Rechercher
14 autres pays se sont abstenus

Golan : Netanyahu félicite Trump pour son vote à l’ONU

"Je veux remercier le président Trump et l'ambassadrice Haley pour ce vote important et juste qui va totalement de pair avec ma politique", a affirmé le Premier ministre israélien

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une patrouille de sécurité sur le plateau du Golan, près de la frontière d'Israël avec la Syrie, le 11 avril 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une patrouille de sécurité sur le plateau du Golan, près de la frontière d'Israël avec la Syrie, le 11 avril 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a félicité dimanche le président américain Donald Trump dont le pays a voté pour la première fois contre la résolution de l’ONU condamnant l’annexion par Israël du plateau du Golan.

« Je veux remercier le président Trump et l’ambassadrice Haley pour ce vote important et juste qui va totalement de pair avec ma politique », a affirmé le Premier ministre israélien lors du conseil hebdomadaire des ministres.

« Israël restera pour toujours sur le plateau du Golan qui restera à jamais dans nos mains », a-t-il souligné.

Samedi, la résolution sur le Golan – considérant l’annexion par l’Etat Hébreu de ce plateau syrien de « nulle et non avenue »- a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies par 151 voix. Les Etats-Unis et Israël ont été les seuls à voter contre. Quatorze pays se sont abstenus.

Sur cette photo du 24 septembre 2018, le président américain Donald Trump s’entretient avec Nikki Haley, l’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies au siège des Nations Unies. (AP/Evan Vucci, Dossier)

L’ambassadrice américaine aux Nations-unies Nikki Haley a qualifié la résolution d' »inutile », « avec un préjugé flagrant anti-Israël », rompant ainsi avec la position des gouvernements américains précédents qui s’étaient abstenus, dans le passé, lors de ce vote annuel non contraignant sur cette question.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Israël David Friedman a déclaré à la presse israélienne en septembre qu’il ne pouvait pas imaginer que le plateau du Golan ne reste pas sous souveraineté israélienne « pour l’éternité ».

Israël a annexé en 1981 la majeure partie du Golan après s’en être emparé lors de la guerre de juin 1967. Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale. Israël et la Syrie, théâtre d’un conflit meurtrier depuis 2011, sont donc toujours techniquement en état de guerre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...