Rechercher

Gorka affirme qu’on ne lui a pas demandé de démissionner

Le conseiller en anti-terrorisme de Donald Trump aurait reçu la garantie du président lui-même qu'il resterait à son poste, selon un magazine orthodoxe

Sebastian Gorka, au centre, à la conférence d'action politique conservatrice à National Harbor, dans le Maryland, le 24 février 2017. (Crédit : Alex Wong/Getty Images)
Sebastian Gorka, au centre, à la conférence d'action politique conservatrice à National Harbor, dans le Maryland, le 24 février 2017. (Crédit : Alex Wong/Getty Images)

Le conseiller en contre terrorisme de la Maison Blanche Sebastian Gorka a déclaré au journaliste d’un magazine ultra-orthodoxe qu’il avait rencontré le président Donald Trump et qu’il avait obtenu « l’assurance qu’on ne lui demanderait pas de démissionner ».

Ces propos étaient contenus dans un tweet, supprimé depuis, publié par le journal Ami, dont l’un des journalistes se serait entretenu avec Gorka mardi dans l’allée menant à la Maison Blanche au lendemain de cet entretien.

Même si le tweet d’Ami a disparu, le journaliste de CNBC Eamon Jevers a lui-même publié un message sur Twitter concernant l’interview.

Des informations avaient laissé suggérer que Gorka quitterait son poste au sein du Conseil national de sécurité pour assumer d’autres fonctions dans l’administration.

Les législateurs démocrates ont vivement recommandé son départ après que le Forward a fait savoir que Gorka pourrait entretenir des liens avec des mouvements d’extrême-droite en Hongrie.

Lundi, la Maison Blanche a indiqué qu’il n’y avait pas « d’annonce personnelle à faire » au sujet de Gorka.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...