Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Halevi : Israël « prépare une opération au nord », face aux attaques du Hezbollah

Le chef de l’armée rencontre des troupes à la frontière libanaise dans un contexte d’affrontements avec le groupe terroriste ; des missiles anti-chars endommagent des maisons à Metula

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, rencontrant des officiers et des soldats, non loin de la frontière libanaise, le 1er mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, rencontrant des officiers et des soldats, non loin de la frontière libanaise, le 1er mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Lors d’une visite à la frontière libanaise, le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, a déclaré que Tsahal se préparait à une opération contre le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, qui a continué à mener des attaques dans le nord d’Israël mercredi.

« Vous faites un excellent travail de défense opérationnelle dans le nord, et nous nous préparons à une attaque dans le nord », a déclaré Halevi aux réservistes de la Brigade Etzioni dans un lieu non divulgué à la frontière avec le Liban, dans des remarques publiées par l’armée.

Ces déclarations ont été faites à la suite d’une évaluation que Halevi a faite avec le chef du Commandement du Nord, le général de division Ori Gordin, le commandant de la 146e division, le général de brigade Yisrael Shomer, et d’autres officiers, a indiqué Tsahal.

S’adressant aux réservistes, Halevi a également déclaré que l’opération de Tsahal dans la bande de Gaza se poursuivrait « avec force ».

« Ses objectifs sont à la fois de rétablir la sécurité dans les communautés proches de la bande de Gaza et de ramener les otages chez eux en toute sécurité », a-t-il déclaré.

La visite à la frontière libanaise a eu lieu alors que le Hezbollah a multiplié les attaques contre le nord d’Israël dans le cadre de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamasà Gaza, notamment mercredi.

Des lourdes roquettes tirées par le Hezbollah depuis le Liban sur le kibboutz Hanita, dans le nord d’Israël, le 21 avril 2024. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Israël a menacé d’entrer en guerre pour forcer le Hezbollah à s’éloigner de la frontière s’il ne recule pas et continue de menacer les communautés du nord, d’où quelque 70 000 personnes ont été évacuées pour échapper aux combats.

Le Hezbollah a revendiqué quatre attaques distinctes tout au long de la journée de mercredi, notamment des tirs de missiles anti-chars sur la localité frontalière de Metula, en grande partie évacuée, qui ont endommagé des habitations.

Tsahal a déclaré que l’attaque n’avait pas fait de blessés et que les troupes avaient bombardé les sites de lancement dans le sud du Liban avec de l’artillerie.

Des avions de combat israéliens ont également frappé deux bâtiments utilisés par le Hezbollah à Ayta ash-Shab et Marwahin, dans le sud du Liban, mercredi soir, selon l’armée.

Plus tôt dans la journée, un autre site appartenant au groupe terroriste à Tayr Harfa a été frappé, a ajouté Tsahal.

Au cours de la nuit, des avions de combat ont frappé des positions du Hezbollah dans cinq zones différentes du sud-Liban, a déclaré l’armée mercredi matin. Tsahal a indiqué que des postes d’observation, des bâtiments et d’autres infrastructures du Hezbollah ont été touchés à Khiam, Kfar Kila, Blida, Odaisseh et Mays al-Jabal.

L’armée a publié des images des frappes.

Depuis le 8 octobre, le Hezbollah attaque quotidiennement les communautés israéliennes et les postes militaires le long de la frontière avec des roquettes, des drones, des missiles antichars et d’autres moyens, affirmant qu’il le fait pour soutenir Gaza dans le cadre de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas qui s’y déroule.

Jusqu’à présent, les affrontements à la frontière ont causé la mort de neuf civils du côté israélien, ainsi que celle de onze soldats et réservistes de Tsahal. Plusieurs attaques ont également été lancées depuis la Syrie, sans faire de blessés.

Le Hezbollah a signalé que 290 de ses terroristes ont été tués par Israël depuis le 8 octobre, principalement au Liban, mais aussi en Syrie. Au Liban, 56 membres d’autres groupes terroristes, un soldat libanais et au moins 60 civils, dont trois journalistes, ont été tués.

Mardi, le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, était en Israël dans le cadre d’un voyage diplomatique régional plus large, afin d’essayer d’obtenir une désescalade dans le conflit à la frontière, Paris essayant de jouer le rôle d’intermédiaire.

Le ministre français des Affaires étrangères Stéphane Séjourné (à gauche) rencontrant le Premier ministre intérimaire libanais Najib Mikati, à Beyrouth, le 28 avril 2024. (Crédit : Dalati And Nohra/AFP)

Après une série de réunions au Liban dimanche, Séjourné a déclaré aux journalistes que la France « refuse d’accepter le scénario le plus pessimiste » d’une guerre totale au Liban. « Au sud-Liban, la guerre est déjà là, même si elle ne s’appelle pas comme ça, et c’est la population civile qui en paie le prix », a-t-il souligné.

Un responsable diplomatique français s’exprimant sous couvert d’anonymat a déclaré que la visite de Séjourné avait pour but de faire part des « craintes de la France d’une guerre au Liban » et de soumettre un amendement à une proposition que Paris avait précédemment présentée au Liban en vue d’une résolution diplomatique du conflit frontalier.

Mardi, Séjourné a déclaré qu’un certain nombre de modifications avaient été proposées à Israël à la suite de ces consultations au Liban. « J’appelle les autorités israéliennes à prendre une position publique sur ces plans français qui nous permettront de passer à l’étape suivante », a-t-il déclaré dans une interview accordée à Reuters.

« Un certain nombre de propositions que nous avons faites à la partie libanaise ont été partagées [avec vous] », a déclaré Séjourné avant une réunion avec le ministre des Affaires étrangères Israel Katz à Jérusalem. « Nous avons une relation avec le Liban, 20 000 citoyens là-bas, et la guerre de 2006 a été particulièrement dramatique pour eux ».

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israel Katz (à droite) serrant la main de son homologue français, Stephane Séjourné, avant leur rencontre, à Jérusalem, le 30 avril 2024. (Crédit : Leo Correa/AP)

Séjourné a déclaré que la base des propositions était de s’assurer que la résolution 1701 de l’ONU de 2006 soit mise en œuvre. La résolution 1701 exigeait que le Hezbollah retire ses forces au nord du fleuve Litani, une disposition que le mandataire iranien a toujours ignorée.

Au début de l’année, Séjourné a présenté une proposition écrite aux deux parties, qui prévoyait le retrait des effectifs du Hezbollah à 10 km de la frontière israélienne et l’arrêt des frappes israéliennes au sud-Liban. La proposition examinait également les questions frontalières à long-terme et a été discutée avec des partenaires tels que les États-Unis, qui déploient leurs propres efforts pour apaiser les tensions et exercent la plus grande influence sur Israël.

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran, a maintenu qu’il n’entamerait aucune discussion concrète avec Israël tant qu’il n’y aurait pas de trêve à Gaza, où la guerre entre Israël et le Hamas est entrée dans son septième mois.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.