Rechercher

Harrison Ford combattra à nouveau les nazis dans le 5e volet d’Indiana Jones

La technologie de vieillissement numérique a été utilisée pour rajeunir Ford pour la séquence d'ouverture "dans un château grouillant de nazis" en 1944, avant de basculer en 1969

Harrison Ford et Phoebe Waller-Bridge sur le plateau de tournage d' "Indiana Jones 5" en Sicile, à Castellammare del Golfo, en Italie, le 18 octobre 2021 . (Crédit : Robino Salvatore/GC Images via Getty Images via JTA)
Harrison Ford et Phoebe Waller-Bridge sur le plateau de tournage d' "Indiana Jones 5" en Sicile, à Castellammare del Golfo, en Italie, le 18 octobre 2021 . (Crédit : Robino Salvatore/GC Images via Getty Images via JTA)

JTA – Indy affrontera de nouveau le Troisième Reich.

Dans le cinquième volet de la saga cinématographique américaine « Indiana Jones », le célèbre archéologue – incarné par Harrison Ford – se trouve dans « un château grouillant de nazis » en 1944, selon de nouveaux détails révélés cette semaine par le magazine Empire. La technologie de vieillissement numérique a été utilisée pour rajeunir Ford pour la séquence d’ouverture, avant de basculer en 1969.

Des fuites de photos de plateau avaient précédemment laissé entendre que les nazis seraient, d’une certaine manière, impliqués dans l’histoire, mais sans que plus de détails ne soient révélés. « Indy combattant les nazis à poings nus » est devenue un élément emblématique de la série après le premier opus, « Les Aventuriers de l’Arche perdue » (1981), mais le dernier en date, « Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal » (2008), se déroule dans les années 1950, dans lequel les nazis laissent place aux Soviétiques.

Bien que le personnage ne soit pas juif, Jones est connu pour avoir affronté des antisémites à propos d’artefacts bibliques dans les premier et troisième opus de la saga, ce qui en fait une sorte de héros juif populaire.

Dans l’univers de la saga, l’armée d’Adolf Hitler a été soumise à des punitions cosmiques pour avoir tenté d’exploiter des objets sacrés, laissant sous-entendre l’existence d’un Tout-Puissant hébreu. Dans « Raiders », une présence divine fait fondre les visages d’une bande de nazis après avoir ouvert l’Arche d’alliance de l’Ancien Testament, tandis que dans « Indiana Jones et la dernière croisade », sorti en 1989, un nazi est réduit en poussière après avoir essayé de boire le Saint Graal du Nouveau Testament (on y voit également Hitler signer des autographes lors d’un autodafé à Berlin).

Prévu pour l’année prochaine, le cinquième « Indiana Jones », qui n’a pas encore de titre, mettra en vedette Phoebe Waller-Bridge et Mads Mikkelsen, et sera le premier à ne pas être réalisé par Steven Spielberg. Ce dernier a confié les rênes à James Mangold, qui a notamment réalisé « Logan » et « Ford contre Ferrari ».

Spielberg, qui a créé le personnage avec George Lucas et qui reste impliqué en tant que producteur sur le cinquième opus, a déclaré qu’il s’était grandement inspiré des séries d’aventures de sa jeunesse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...