Hausse des dons en faveur de l’Anti-Defamation League après la présidentielle US
Rechercher

Hausse des dons en faveur de l’Anti-Defamation League après la présidentielle US

3 dons sur 4 proviennent de nouveaux donateurs qui réagissent aux appels pour lutter contre la cyber-haine

Des manifestants réagissent à l'élection de Donald Trump le 12 novembre 2016 à Los Angeles, Californie. (Crédits : David McNew/Getty Images/AFP)
Des manifestants réagissent à l'élection de Donald Trump le 12 novembre 2016 à Los Angeles, Californie. (Crédits : David McNew/Getty Images/AFP)

L’Anti-Defamation League a signalé une augmentation spectaculaire des dons depuis l’élection présidentielle.

Au lendemain de la surprenante victoire de Donald Trump, le groupe de défense américain a observé une augmentation de 50 % de dons, selon un article du Jewish Exponent de Philadelphie, mercredi.

Todd Gutnick, le vice-président de l’Anti-Defamation League (ADL) en charge de la communication, a indiqué que la lègere hausse des dons ne s’est produite qu’au cours de la dernière semaine, et que 75 % de dons proviennent de nouveaux donateurs.

Jonathan A. Greenblatt, président de la Ligue anti-diffamation (ADL), à Los Angeles, le 6 novembre 2014. (Crédit : ADL)
Jonathan A. Greenblatt, président de la Ligue anti-diffamation (ADL), à Los Angeles, le 6 novembre 2014. (Crédit : ADL)

« La plupart des nouveaux donateurs veulent voir le travail de l’ADL s’intensifier, notamment au regard de la cyber-haine où l’antisémitisme et les discours haines deviennent alarmants », explique Jonathan Greenbatt, le PDG de l’organisation. « Ils souhaitent dédier ces fonds à la surveillance, l’exposition et à l’interruption de la cyber-haine. »

Gutnick n’a pas dévoilé le montant des sommes récoltées par l’organisation la semaine dernière, mais a indiqué que de nombreux donateurs « augmentent sensiblement leurs dons, suite aux élections, et nous avons eu des engagements à 6 chiffres. »

Il a également souligné que les bureaux régionaux de l’ADL à travers le pays reçoivent désormais entre 10 et 20 fois plus d’appels.

L’ADL s’est élevée contre la nomination de Stephen Bannon par Trump, directeur du site d’extrême-droite Breitbart News, au poste de conseiller à la Maison Blanche.

« C’est une bien triste époque, quand celui qui a dirigé le premier site de la ‘droite alternative’, un groupe de nationalistes blancs et de racistes et d’antisémites notoires, va occuper une position stratégique à la maison du peuple », a déclaré Greenblatt dans un communique dimanche.

Mais Gutnick a souligné que la hausse des dons est antérieure à la nomination de Bannon.

« Il est difficile de définir précisément la raison de cette augmentation, mais il y a eu tellement d’attaques antisémites en ligne et dans la vie depuis les élections, qu’il semblerait que ce soit ce qui a incité les gens à donner, en plus des différents sites indépendants qui encouragent à contribuer au financement des organisations de défense des droits civiques », analyse Gutnick.

L’ADL devrait réunir son premier sommer sur la lutte contre l’antisémitisme jeudi, à New York.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...