Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Herzog aide à faire libérer un Israélien détenu à Dubaï pour possession de cannabis

L'homme a été arrêté au début du mois aux Émirats arabes unis suite à la détection de 29 grammes de cannabis dans son sac lors d'une escale entre la Thaïlande et Israël

Le président Isaac Herzog rencontre son nouvel homologue des Emirats arabes unis, Sheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis,  le 15 mai 2022. (Crédit : Bureau du président)
Le président Isaac Herzog rencontre son nouvel homologue des Emirats arabes unis, Sheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, le 15 mai 2022. (Crédit : Bureau du président)

Les Émirats arabes unis ont libéré lundi un citoyen israélien arrêté à Dubaï pour des infractions liées aux stupéfiants, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le président Isaac Herzog s’est personnellement impliqué dans les efforts visant à obtenir la libération de l’homme, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen.

L’homme, âgé de 33 ans, a été arrêté il y a un peu plus de deux semaines, alors qu’il atterrissait à Dubaï en provenance de Thaïlande pour y prendre un vol de correspondance à destination d’Israël. Les autorités ont trouvé 29 grammes de cannabis dans ses bagages.

« Durant toute cette période, le ministère des Affaires étrangères israélien et la consule à Dubaï, Eloise Geffen, ont travaillé avec les autorités de Dubaï afin d’obtenir la libération du citoyen et son retour en Israël », a indiqué le communiqué.

Cohen a remercié les efforts du personnel du ministère des Affaires étrangères et du consulat à Dubaï.

« Nous remercions tout particulièrement le président de l’État, Isaac Herzog, pour son implication dans ces efforts », a-t-il ajouté.

Cohen a déclaré que cette démarche était un autre témoignage de la façon dont son ministère « soutient les Israéliens à l’étranger en permanence, tout au long de l’année et vingt-quatre heures sur vingt-quatre ».

L’homme, qui n’a pas été nommé dans les articles de la presse israélienne, a été interdit de séjour à Dubaï, selon Ynet.

Le cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, prince héritier des Émirats arabes unis, au palais présidentiel d’Ankara, en Turquie, le 24 novembre 2021. (Crédit : AP Photo/Burhan Ozbilici/Dossier)

La semaine dernière, la Douzième chaîne a rapporté que l’homme possédait un permis de consommation de cannabis pour des raisons médicales, mais que celui-ci n’était pas valable à Dubaï. Selon différentes informations parues dans la presse, l’homme est atteint d’un trouble du spectre de l’autisme.

Des proches avaient confié à la chaîne qu’ils étaient inquiets pour son bien-être et qu’il risquait d’être condamné à une longue peine.

Son avocat, Nir Yaslovitzh, avait déclaré à la Douzième chaîne que « chaque jour qui passe constitue un véritable danger pour sa vie » et avait demandé à Herzog d’agir en faveur de sa libération.

Au début de l’année, les Émirats arabes unis ont libéré une Israélienne qui purgeait une peine de prison à perpétuité pour trafic de drogue. Le président des Émirats arabes unis, Mohamed bin Zayed Al Nahyan, l’a amnistiée, un geste personnel envers Herzog.

La presse israélienne a rapporté que Herzog avait lancé un appel humanitaire personnel au président.

Fidaa Kiwan avait initialement été condamnée à mort en avril 2022, mais la cour d’appel fédérale d’Abou Dhabi a annulé cette peine pour la condamner à la réclusion à perpétuité en juillet.

Fidaa Kiwan, une habitante de Haïfa âgée de 44 ans et propriétaire d’un studio de photographie, était apparemment venue à Dubaï pour y travailler sur invitation d’une connaissance palestinienne. Elle a été arrêtée le 17 mars 2021, peu de temps après son arrivée, à la suite d’une perquisition dans son appartement durant laquelle des drogues ont été trouvées. Elle a maintenu que la cocaïne n’était pas la sienne.

Les Émirats sont connus pour leurs lois antidrogue très strictes, toute personne reconnue coupable de trafic de stupéfiants étant passible de la peine de mort. Les peines de mort ne sont toutefois pas appliquées rigoureusement et dans de nombreux cas, elles sont plutôt transformées en lourdes peines d’emprisonnement.

Ce n’est pas la première fois que les Émirats arabes unis procèdent à une arrestation remarquée d’un Israélien pour trafic de stupéfiants. En octobre 2021, un Israélien – Halil Dasuki, 31 ans, originaire de Lod – avait été arrêté à Dubaï, car il était soupçonné d’avoir participé à un projet de contrebande d’une demi-tonne de cocaïne qui devait passer par les Émirats arabes unis avant d’être expédié en Israël.

Israël et les Émirats arabes unis ont normalisé leurs relations en 2020 en signant les accords d’Abraham sous l’égide des États-Unis, ainsi que le Bahreïn. Les Émirats sont depuis devenus une destination touristique et commerciale populaire pour les Israéliens, avec des dizaines de milliers de personnes qui s’y sont rendues.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.