Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Histoire culinaire, goût et design : de quoi mettre en appétit à Jérusalem et Holon

L'exposition du musée d'Israël explore l'anthropologie des banquets et celle du Musée du Design de Holon, l'apparence des mets et la convivialité

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Extrait de l'exposition « Le Banquet », au Musée d'Israël, jusqu'en décembre 2023 (Avec l'aimable autorisation de Dor Kedmi)
Extrait de l'exposition « Le Banquet », au Musée d'Israël, jusqu'en décembre 2023 (Avec l'aimable autorisation de Dor Kedmi)

Ce que nous mangeons, et mangions par le passé, fait l’objet de deux nouvelles expositions liées à la cuisine, l’une au Musée d’Israël et l’autre au Musée du Design de Holon.

Pour faire les choses dans le bon ordre, allez d’abord voir l’exposition « Le Festin » au Musée d’Israël, pour sa vision anthropologique et archéologique de la façon dont Anciens et Modernes organisent des banquets.

Une animation murale d’Ada Rimon et Ofeq Shemer, à l’entrée, vous immerge d’emblée dans l’exposition, au temps des extravagants repas du Proche-Orient d’hier.

La vaisselle de fête, de toute taille, issue de collections du musée montre combien les repas pouvaient être grandioses et complexes, fruits de jours entiers de préparation et du labeur de dizaines de personnes.

Couteaux d’abattage, noyaux de fruits et grains de blé nous renseignent sur les recettes de nos ancêtres, comme cette vidéo sur une bière fabriquée avec des levures extraites de récipients vieux de 3 000 ans retrouvés par des archéologues, cultivées par des microbiologistes et brassée localement. Cette bière peut aujourd’hui s’acheter – en bouteille – à la boutique du musée.

Vous cherchez une recette de banquet antique ? La conservatrice Nurith Goshen a rassemblé les ingrédients et instructions nécessaires à la réalisation de quatre plats anciens, accessibles depuis une table à écran tactile.

Il y a aussi les coulisses des menus de ces banquets antiques, les invitations, listes d’invités, feuilles de coûts et cadeaux. Tous renseignent sur la diplomatie, la société et le pouvoir.

Il y a des points communs avec nos repas d’aujourd’hui, que ce soit pour des chefs d’État, des mariages ou un dîner de Shabbat en famille.

Le clou de l’exposition est une longue table de banquet dont une moitié est encombrée de plateaux d’argile, bols de toutes tailles et récipients utilisés jadis pour des festins très importants. Sur l’autre moitié, Goshen fait se rencontrer fêtes anciennes et modernes, avec cette table dressée avec l’argenterie du ministère israélien des Affaires étrangères et la porcelaine blanche bordée d’or, estampillée du symbole bleu foncé de la menorah.

Extrait de l’exposition « Le Banquet », au Musée d’Israël, visible jusqu’en décembre 2023 (Avec l’aimable autorisation de Dor Kedmi)

A la manière d’une note de bas de page et d’un commentaire moderne, Goshen a placé un mocassin à lacets au bout de la table de banquet, comme réplique d’un mocassin Richelieu utilisé par le chef Moshe Segev pour servir un dessert lors d’un dîner organisé en 2018 par le Premier ministre Benjamin Netanyahu au Premier ministre japonais de l’époque, Shinzo Abe.

Segev avait choisi de présenter son dessert dans une vaisselle en forme de chaussure afin d’ajouter une touche créative au dîner. Si le Premier ministre japonais a souri à l’époque, il a sans doute été offensé car dans sa culture, les chaussures restent à l’entrée des maisons et n’ont certainement pas vocation à s’inviter à table.

Quel est le message ? Toujours tenir compte de ses invités.

Le Banquet, jusqu’au 31 décembre 2023.

Pour l’exposition « Aliments » à Holon, trois groupes de conservateurs entendent nous faire réfléchir à ce nous mangeons et pourquoi.

L’exposition est divisée en trois parties, l’une examinant l’avenir de l’eau, l’autre la relation entre humains et aliments et enfin la troisième, la couleur des aliments.

Le musée recommande de commencer par l’exposition consacrée à l’eau, avec sa pompe « Waterfalls II », de l’artiste Sigalit Landau, la transformation de Coca-Cola en eau potable et le comparatif entre un récipient à eau créé pour la boutique de design Tollman’s et un flacon du quatrième siècle.

Tout ceci fait naturellement réfléchir à l’eau et au développement durable, mais mieux vaut peut-être les garder pour la fin, après avoir visité les deux autres galeries.

Extrait de l’exposition « Aliments » au Musée du Design de Holon, visible jusqu’en octobre 2023 (Avec la permission d’Elad Sarig)

La galerie principale, au deuxième étage, organisée par Liora Rosin et Dana Benshalom, offre sans doute une meilleure introduction à l’ensemble de l’exposition. Elle présente en effet un grand nombre de vidéos, vitrines et œuvres d’art qui questionnent la relation évolutive entre humains et nourriture et examinent notre rapport aux aliments via la totalité de nos sens.

On y admire des créations d’artistes et designers du monde entier qui réfléchissent à ce qui rend certains aliments emblématiques – du houmous aux Pringles en passant par les sushis – et à la façon dont nous préparons nos aliments, les mangeons et en parlons.

Extrait de l’exposition « Aliments » au Musée du Design de Holon, visible jusqu’en octobre 2023 (Avec la permission d’Elad Sarig)

La plupart des aliments présentés, que ce soit sous forme de sculptures, photographies ou vidéos, sont très familiers, mais artistes et conservateurs invitent le public à imaginer d’autres versions de ces plats, en pensant à leurs aliments préférés, aux raisons de leurs préférences ou à la manière dont ils les dégustent.

On trouvera en bas la troisième partie de l’exposition, « Coloré », organisée par Lior Hermoni, qui explore le rôle des colorants alimentaires et la manière dont notre vue influence notre consommation alimentaire.

C’est peut-être la partie la plus intéressante, visuellement parlant, qui s’interroge sur les raisons pour lesquelles certaines couleurs semblent acceptables et d’autres non.

On y trouve des vitrines très impressionnantes, faites d’aliments organisés en fonction de leur couleur, à l’image de cette collection d’aliments rouges dans une boîte, une explication des raisons pour lesquelles les aliments bleus sont moins acceptables dans la société ou encore un « garde-manger » de colorants alimentaires produits synthétiquement et biologiquement.

Du côté des vidéos amusantes, on trouve plusieurs oeuvres de Jenny van Sommers et Bompas & Parr qui donnent à voir de la gelée, aux couleurs chatoyantes, en mouvements.

« Aliments », au Musée du Design de Holon, jusqu’au 21 octobre 2023.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.