Hossein Salami : Les roquettes du Hezbollah sont un « message » pour Bennett
Rechercher

Hossein Salami : Les roquettes du Hezbollah sont un « message » pour Bennett

Le chef des Gardiens de la révolution a accueilli le numéro deux du groupe libanais à Téhéran, disant que l'attaque de vendredi signalait qu'Israël n'établit pas l'ordre du jour

Le général Hossein Salami, commandant des Gardiens de la révolution, assiste à une réunion à Téhéran, en Iran, le 24 avril 2019. (Sepahnews via AP)
Le général Hossein Salami, commandant des Gardiens de la révolution, assiste à une réunion à Téhéran, en Iran, le 24 avril 2019. (Sepahnews via AP)

Les dernières attaques à la roquette menées par le Hezbollah contre Israël depuis le Liban étaient un « message » transmis au Premier ministre israélien Naftali Bennett, qui a été investi au mois de juin, disant que « la formule de la riposte » n’a pas changé et que ce n’est pas l’État juif qui fixe l’ordre du jour dans la région, a dit le responsable des Gardiens de la révolution iraniens (CGRI), le commandant Hossein Salami, dans la journée de samedi.

Salami a prononcé ces paroles lors d’une rencontre avec le dirigeant-adjoint du Hezbollah, Naim Qassem, au cours d’un entretien entre les deux hommes à Téhéran, selon les médias iraniens.

Cette réunion a eu lieu samedi, vingt-quatre heures après le lancement de 19 roquettes vers Israël – le tir de barrage le plus lourd depuis la Seconde guerre du Liban, en 2006.

Une photo de Salami et de Qassem a été publiée samedi sur la chaîne Telegram des CGRI. Qassem se trouvait à Téhéran pour assister à l’investiture du président iranien ultra-conservateur Ebrahim Raissi. Lors de la cérémonie d’investiture, jeudi, Qassem et le chef du groupe terroriste du Hamas, Ismail Haniyeh, ont été aperçus dans l’assistance.

Samedi, Salami a déclaré à Qassem pendant la réunion que « les capacités nécessaires sont prêtes pour entraîner l’effondrement du régime sioniste », selon le Tehran Times, lié à l’État iranien.

Salami a aussi souligné « le soutien continu de l’Iran » à « la résistance au Liban ».

Par ailleurs au Liban, le secrétaire-général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a expliqué samedi que le groupe terroriste ne cherchait pas l’escalade avec Israël mais qu’il répondrait à toutes les frappes en provenance de l’État juif.

« Nous avons voulu signifier à notre ennemi israélien que toute frappe aérienne contre le Liban entraînera une riposte – de manière à la fois appropriée et proportionnelle », a déclaré Nasrallah lors d’un discours télévisé préprogrammé célébrant la « victoire » autoproclamée dans la guerre qui avait opposé le groupe terroriste à Israël en 2006.

Israël a bombardé des cibles dans le sud du Liban, mercredi dernier dans la soirée, en riposte à des tirs de roquette effectués par des groupes terroristes palestiniens du secteur, selon l’armée israélienne. Vendredi matin, le Hezbollah a lancé dix-neuf roquettes de 122mm vers le nord de l’État juif, envoyant les résidents d’un certain nombre de villes du plateau du Golan et de Galilée se réfugier dans les abris antiaériens.

Le groupe terroriste a immédiatement revendiqué la responsabilité de ces tirs de roquettes et il a diffusé une vidéo de l’attaque montrant un lance-roquette mobile en train de manœuvrer pour se mettre en position avant d’élever le lanceur et de tirer une salve de roquettes vers Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...