Il faut plus de Mizrahim dans l’éducation israélienne, conseille le comité
Rechercher

Il faut plus de Mizrahim dans l’éducation israélienne, conseille le comité

Les suggestions incluent la découverte du patrimoine du Maroc et de l’Espagne, des séries télévisées sur les Juifs séfarades et Mizrahi et des départements universitaires sur les communautés juives du Moyen-Orient

Le ministre de l'Education Naftali Bennett (à droite) sert la main du prix d'Israël Erez Biton après avoir reçu les recommandations du comité pour augmenter l'éducation sur les Mizrahi dans les écoles israéliennes, le 7 juillet 2016 (Crédit : ministère de l'Education)
Le ministre de l'Education Naftali Bennett (à droite) sert la main du prix d'Israël Erez Biton après avoir reçu les recommandations du comité pour augmenter l'éducation sur les Mizrahi dans les écoles israéliennes, le 7 juillet 2016 (Crédit : ministère de l'Education)

Un comité chargé de mieux intégrer la culture juive Mizrahi et son histoire dans le système éducatif d’Israël a remis ses recommandations au ministre de l’Education Naftali Bennett, jeudi.

Les suggestions comprenaient la production d’une série documentaire retraçant l’héritage de la communauté juive séfarade et moyen-orientale ainsi que le financement de voyages scolaires pour découvrir le patrimoine de l’Espagne et du Maroc.

Formé au début de l’année, le comité, dirigé par le lauréat du Prix d’Israël Erez Biton, vise à déterminer les moyens d’équilibrer les programmes d’enseignement d’Israël pour mettre davantage l’accent sur l’histoire des Juifs issus de terres musulmanes.

Pendant des décennies, les programmes ont été critiqués pour leur orientation prétendument biaisée sur l’histoire juive européenne ou Ashkenaze, négligeant les traditions et cultures séfarades et Mizrahi – celles des terres musulmanes et d’Espagne.

Le comité a présenté ses recommandations au ministère, qui a dit qu’il allait concevoir un plan d’action.

« Après 68 ans, nous redressons une injustice historique », a affirmé Bennett dans une déclaration après avoir reçu le rapport. « Les étudiants d’Israël apprendront toute l’histoire sioniste et juive, y compris le riche patrimoine des Juifs Mizrahi. »

« Je tiens à réparer, à faire des changements. Non seulement pour les membres des communautés Mizrahi, mais aussi pour mes propres enfants », a-t-il dit.

Le rapport appelle à une plus grande inclusion des Mizrahi et des Sépharades et de leur littérature, histoire et tradition dans les salles de classe ; à davantage d’émissions de télévision sur les contributions culturelles et sur l’histoire de la communauté juive orientale ; et à la création d’une journée nationale en l’honneur des Juifs des terres musulmanes.

En outre, il a appelé à une plus grande recherche et à davantage d’étude du judaïsme Mizrahi dans l’enseignement supérieur, à une plus grande inclusion des Juifs Mizrahi au sein du Conseil de l’enseignement supérieur, et à la désignation d’institutions et de rues d’après des personnalités Mizrahi.

« Je suis heureux d’ouvrir à nos étudiants une fenêtre vers la beauté qu’ils n’ont pas encore rencontrée », a déclaré le président du comité Biton dans un communiqué.

« Le rapport et les recommandations sont une déclaration de légitimité pour une identité Mizrahi valide, sans rien enlever à l’identité israélienne actuelle », a-t-il affirmé, « Bennett a donné une signification historique en établissant le comité. C’est la première fois depuis la création de l’Etat que cette possibilité est donnée – c’est exceptionnel ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...