Rechercher

« Il faut ramener Albert » : le rapatriement compliqué d’un Juif d’Algérie en France

Tué en 1944, Albert Lévy est tombé pour la France à Monte Cassino, à l’âge de 22 ans ; ses frères et sœurs se sont donnés pour mission de rapatrier son corps en France

« Il faut ramener Albert ».
« Il faut ramener Albert ».

Depuis des décennies, Albert Lévy est enterré seul dans un cimetière militaire d’Oran.

Dans le documentaire « Il faut ramener Albert », diffusé récemment sur LCP et désormais disponible en replay et sur YouTube, son frère, Roger, 98 ans, et leurs deux sœurs, Colette, 91 ans, et Nicole, la cadette, de 88 ans, décident de rapatrier Albert, le grand frère adoré, dans le caveau familial de Bagneux.

Cette mission tendre et émouvante et semée d’embûches a été filmée par le photojournaliste Michaël Zumstein, depuis longtemps reconnu et primé pour ses reportages, fils de Colette.

Tué en 1944, Albert Lévy est tombé pour la France à Monte Cassino, à l’âge de 22 ans, alors qu’il tentait de sauver un autre soldat. Il appartenait au corps expéditionnaire français d’Italie, constitué majoritairement de soldats issus de « l’Armée d’Afrique ».

Alors qu’il s’apprêtait à entrer à l’école de médecine d’Alger, les lois antisémites du régime de Vichy l’en ont empêché, et il s’est alors engagé au côté du général Juin dans les Forces Françaises Libres.

Roger tenait à le rapatrier en France pour lui offrir un « accompagnement éternel ». Les trois octogénaires ont alors eu à traverser un long parcours, face à l’administration française, à l’aide de Siri, SMS, emails et tablette, pour mener à bien cette mission.

Le film replonge dans l’enfance les trois frères et sœurs et s’attaque ainsi à la « chape de plomb sur la chose la plus bouleversante qui soit arrivée ».

Le documentaire a été primé au dernier festival de Biarritz, le Fipa Doc, et a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...