Rechercher

Inauguration d’un parcours mémoriel à Moissac pour les déportés et les Justes

La ville de Moissac, dans le Tarn-et-Garonne, a été un refuge pour 372 enfants juifs venus de toute l’Europe

Patricia Miralles inaugure le parcours mémoriel de Moissac, le 13 octobre 2022. (Crédit : Florian Szyjka / Délégation à l'information et à la communication de la Défense)
Patricia Miralles inaugure le parcours mémoriel de Moissac, le 13 octobre 2022. (Crédit : Florian Szyjka / Délégation à l'information et à la communication de la Défense)

Entre 1939 et 1944, la ville de Moissac, dans le Tarn-et-Garonne, a été un refuge pour 372 enfants juifs venus de toute l’Europe. Protégés par la population, ils ont ainsi pu échapper à la déportation. La ville leur rend aujourd’hui hommage, ainsi qu’aux Justes et aux résistants, grâce à un parcours mémoriel à destination des plus jeunes, inauguré jeudi 13 octobre par Patricia Miralles, secrétaire d’État chargée des anciens combattants et de la mémoire.

Ces enfants juifs avaient été recueillis au sein de la Maison des enfants de Moissac, dirigée par Shatta et Bouli Simon, un jeune couple membre des Éclaireurs israélites de France. Grâce à leur détermination hors du commun et à la complicité taiseuse de toute la ville, cette maison située sur les bords du Tarn a échappé à la barbarie nazie.

Ce nouveau parcours dans la ville comprend onze étapes positionnées en divers points, tous évocateurs de l’histoire des enfants juifs, des Justes et des résistants.

Lors de l’inauguration, les élèves de la classe de défense du lycée François Mitterrand de Moissac, très impliqués sur ce projet, ont présenté à la secrétaire d’État un jeu de piste numérique à visée pédagogique et ludique développé en collaboration avec une société spécialisée. Le jeu s’intitule « Les ambassadeurs des mémoires de Moissac ».

« L’exemple de Moissac nous montre que les classes de défense sont une chance pour sensibiliser la jeunesse aux enjeux de défense, mais aussi plus largement, à la défense de nos valeurs républicaines », a souligné Patricia Miralles.

Le programme pédagogique autour de la mémoire de la Shoah et de la Résistance se poursuivra à Moissac jusqu’en 2023. Dans ce cadre, la ville accueillera l’année prochaine une exposition itinérante sur les enfants cachés de Moissac, ainsi qu’un colloque autour des Résistances en Tarn-et-Garonne.

Dix habitants de Moissac ont été reconnus comme Justes par l’État d’Israël.

Son maire actuel, Romain Lopez, élu en juin 2020, ancien attaché parlementaire de Marion Maréchal et soutenu par le Rassemblement national, avait été l’auteur il y a quelques années de tweets antisémites, avaient rapporté l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et le journal Le Monde lors de son élection.

L’élu était présent à la cérémonie du 13 octobre et a publié un tweet et des photos de l’évènement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...