Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Iran : Les conservateurs sortent renforcés du second tour des législatives

Ce second tour avait été rendu nécessaire dans les circonscriptions où les candidats avaient recueilli moins de 20 % des suffrages aux législatives du 1er mars

Des Iraniens votant dans un bureau de vote à Téhéran lors du second tour des élections législatives, le 10 mai 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Des Iraniens votant dans un bureau de vote à Téhéran lors du second tour des élections législatives, le 10 mai 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Les conservateurs et ultra-conservateurs ont renforcé leur emprise sur le Parlement en Iran à l’issue du second tour des législatives qui s’est déroulé vendredi pour compléter le scrutin tenu en mars.

Les candidats des camps conservateurs et ultra-conservateurs, qui soutiennent le gouvernement du président Ebrahim Raïssi, ont remporté la majorité des 45 sièges qui restaient à pourvoir, selon des résultats donnés samedi par le ministère de l’Intérieur.

Ce second tour avait été rendu nécessaire dans les circonscriptions où les candidats avaient recueilli moins de 20 % des suffrages aux législatives du 1er mars.

Ce scrutin avait été marqué par une abstention record depuis le début de la République islamique en 1979, seuls 25 millions des 61 millions d’électeurs inscrits ayant voté dans un pays de 85 millions d’habitants.

À 41 %, la participation a été inférieure aux 42,57 % des précédentes législatives de 2020, qui s’étaient tenues au début de la crise du Covid.

« Traditionnellement, la participation au second tour est inférieure à celle du premier », a commenté samedi le ministre de l’Intérieur, Ahmad Vahidi, sans donner le chiffre de la participation de vendredi.

La principale coalition de partis réformateurs, le Front des réformes, avait annoncé en début d’année son refus de participer à ces « élections dénuées de sens » après la disqualification de nombreux de ses candidats.

En raison de ce boycott, le Parlement qui entrera en fonction le 27 mai sera très largement sous le contrôle des différentes formations conservatrices tandis que le nombre d’élus réformateurs et centristes sera inférieur à 45, selon les estimations de journaux modérés.

Ces législatives étaient le premier scrutin national depuis le mouvement de contestation qui a secoué l’Iran fin 2022 à la suite du décès de Mahsa Amini, une jeune femme arrêtée pour non-respect du code vestimentaire strict de la République islamique.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.