Rechercher

Iran: les Gardiens disent avoir ciblé « un centre stratégique » israélien en Irak

Douze "missiles balistiques" tirés "hors des frontières de l'Irak, et plus précisément de l'Est", ont visé dimanche le consulat américain à Erbil, sans faire de victimes

Des membres du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) iraniens défilent lors du défilé militaire annuel marquant l'anniversaire du déclenchement de la guerre dévastatrice de 1980-1988 contre l'Irak de Saddam Hussein, dans la capitale Téhéran, le 22 septembre 2018. (Crédit: Stringer/AFP)
Des membres du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) iraniens défilent lors du défilé militaire annuel marquant l'anniversaire du déclenchement de la guerre dévastatrice de 1980-1988 contre l'Irak de Saddam Hussein, dans la capitale Téhéran, le 22 septembre 2018. (Crédit: Stringer/AFP)

Les Gardiens de la Révolution, Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique d’Iran classée organisation terroriste par Washington, ont affirmé dimanche avoir ciblé un « centre stratégique » israélien peu après l’annonce par les autorités du Kurdistan en Irak d’une attaque de missiles visant le consulat américain et menacé l’Etat hébreu de nouvelles ripostes « destructrices ».

« Le ‘centre stratégique de la conspiration et du vice des sionistes’ a été visé par de puissants missiles de pointe du Corps des Gardiens de la Révolution islamique », a indiqué un communiqué publié sur Sepah News, le site des Gardiens.

Selon le texte, les Gardiens ont riposté à « des récents crimes du régime sioniste » (Israël, NDLR), allusion à une attaque israélienne lundi en Syrie, entraînant la mort de deux officiers de ce corps.

Dimanche matin, les forces de sécurité kurdes avaient affirmé que douze « missiles balistiques » tirés « hors des frontières de l’Irak, et plus précisément de l’est », avaient visé le consulat américain à Erbil, la capitale du Kurdistan d’Irak située dans le nord du pays, sans faire de victime.

De son côté, un porte-parole du département d’Etat américain a assuré qu’il n’y avait « ni dommage, ni victime dans aucune des installations du gouvernement américain ».

Dans leur communiqué dimanche, les Gardiens ont menacé Israël de « réponses dures, décisives et destructrices à ses crimes ».

Depuis le début de la guerre en Syrie il y a 11 ans, Israël a mené des centaines de frappes aériennes chez son voisin, ciblant des positions de l’armée ainsi que des combattants du Hezbollah libanais et d’autres milices soutenues par Téhéran.

L’Etat hébreu commente rarement ses frappes mais affirme qu’il ne permettra pas à son ennemi, l’Iran, d’étendre son influence en Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...