Rechercher

Iran : plus de 300 personnes arrêtées pour avoir milité contre le port du voile

Depuis la révolution islamique, la loi impose aux femmes, Iraniennes et étrangères et quelle que soit leur religion, de sortir tête voilée et corps couvert d'un vêtement ample et long

Des Iraniennes, portant des masques en raison de la pandémie de COVID-19, font leurs courses au bazar de Tajrish dans la capitale iranienne, Téhéran le 14 juillet 2020. (Crédit : ATTA KENARE / AFP)
Des Iraniennes, portant des masques en raison de la pandémie de COVID-19, font leurs courses au bazar de Tajrish dans la capitale iranienne, Téhéran le 14 juillet 2020. (Crédit : ATTA KENARE / AFP)

Les autorités iraniennes ont arrêté plus de 300 personnes accusées de militer contre le port du voile obligatoire dans le pays, a rapporté dimanche l’agence de presse Fars citant un officiel.

« Nous avons identifié plus de 300 personnes qui luttent contre le port du voile de différentes façons », a indiqué Ali Khanmohammadi, le porte-parole de l’Organisation de la promotion de la vertu et le rejet du vice, affiliée à l’Etat, cité par Fars.

« Toutes ces personnes ont été arrêtées », a-t-il ajouté, sans plus de précisions sur la date et le lieu de ces arrestations.

Depuis la révolution islamique de 1979, la loi en vigueur en Iran impose aux femmes, Iraniennes et étrangères et quelle que soit leur religion, de sortir la tête voilée et le corps couvert d’un vêtement ample plus ou moins long.

Toutefois, un nombre croissant d’Iraniennes, à Téhéran et dans d’autres grandes villes, laissent apparaître nettement leur chevelure.

Mais ces derniers mois, sous la présidence de l’ultra-conservateur Ebrahim Raïssi, les interventions de la police se sont multipliées pour faire appliquer la loi.

Début juillet, les autorités ont interdit aux femmes ne portant pas le voile d’accéder au métro dans la ville sainte de Machhad (nord-est), suscitant une polémique dans le pays.

Et fin juin à Chiraz (sud), la police a arrêté plusieurs jeunes filles ayant retiré leur voile lors d’un événement de skateboard, ainsi que des organisateurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...