Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Iran : Un festival de cinéma interdit en raison d’une photo de femme non voilée

Pour présenter sa prochaine édition, qui aurait dû avoir lieu en septembre, le Festival d'Isfa avait mis à l'affiche une photo de l'actrice iranienne Susan Taslimi datant de 1982

La romancière, dessinatrice, illustratrice et réalisatrice franco-iranienne Marjane Satrapi posant lors d'une séance photo à Paris, le 1er novembre 2022. (Crédit : Joël Saget/AFP)
La romancière, dessinatrice, illustratrice et réalisatrice franco-iranienne Marjane Satrapi posant lors d'une séance photo à Paris, le 1er novembre 2022. (Crédit : Joël Saget/AFP)

Les autorités iraniennes ont interdit un festival de cinéma qui avait publié sur son affiche la photo d’une actrice ne portant pas le voile, obligatoire pour les femmes dans la République islamique, selon un média officiel.

« Le ministre de la Culture a personnellement émis un ordre pour mettre fin à la 13e édition du Festival du court-métrage d’Isfa, après qu’il a utilisé sur son affiche l’image d’une femme sans voile », a indiqué samedi soir l’agence de presse officielle iranienne Irna.

Le festival a été fondé en 2008 par l’Association syndicale des réalisateurs iraniens du court-métrage (Isfa) et se tient à Téhéran.

Pour présenter sa prochaine édition, qui aurait dû avoir lieu en septembre, le Festival d’Isfa avait mis à l’affiche une photo de l’actrice iranienne Susan Taslimi dans le film « La Mort de Yazdguerd », sorti en 1982.

Selon une loi en vigueur depuis 1983, soit quatre ans après la Révolution islamique de 1979, les femmes iraniennes et étrangères, quelle que soit leur religion, doivent porter un voile et un vêtement ample en public.

À la mi-juillet, la police nationale a annoncé avoir rétabli les patrouilles pour sanctionner les femmes, de plus en plus nombreuses à ne pas porter le voile dans les lieux publics.

L’Autorité judiciaire a par ailleurs indiqué samedi soir avoir poursuivi des employées d’une importante entreprise de commerce en ligne qui avait publié des photos de celles-ci non voilées.

Le 19 juillet, l’actrice iranienne Afsaneh Bayegan a été condamnée à deux ans de prison avec sursis pour être apparue sans le voile obligatoire lors d’un événement cinématographique.

Un mouvement de contestation a été déclenché à travers le pays après la mort en septembre 2022 de Mahsa Amini, une jeune Kurde iranienne détenue par la police des moeurs qui lui reprochait d’avoir enfreint le code vestimentaire strict imposé aux femmes.

Plusieurs centaines de personnes, parmi lesquels des membres de forces de l’ordre, ont été tuées et des milliers arrêtées lors des manifestations en automne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.