Rechercher

Islam, Pétain… : Débat agité entre Éric Zemmour et Bruno Le Maire

Le ministre de l'Économie a accusé le candidat d'extrême droite de "réhabiliter le régime de Vichy", et de faire "de Pétain le défenseur des Juifs français"

Le leader du parti d'extrême droite français Reconquete ! et candidat à l'élection présidentielle française de 2022, Eric Zemmour face au ministre français de l'Économie Bruno Le Maire lors de l'émission politique "Élysée 2022" sur la chaîne de télévision française France 2, à Saint-Denis, près de Paris, le 9 décembre 2021. (Crédit 
: Christophe ARCHAMBAULT / AFP)
Le leader du parti d'extrême droite français Reconquete ! et candidat à l'élection présidentielle française de 2022, Eric Zemmour face au ministre français de l'Économie Bruno Le Maire lors de l'émission politique "Élysée 2022" sur la chaîne de télévision française France 2, à Saint-Denis, près de Paris, le 9 décembre 2021. (Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP)

Compatibilité de l’islam avec la République, affrontement sur la rafle du Vel’ d’Hiv’…: le candidat à la présidentielle Éric Zemmour et le ministre de l’Économie Bruno Le Maire se sont livrés jeudi à un débat agité sur l’état du pays, son histoire et leur conception de la nation.

Techniques et globalement courtois sur la partie économique, les échanges sont montés d’un ton à propos de l’islam et de l’identité française.

Bruno Le Maire a reproché à Éric Zemmour d’adresser une « gifle en pleine figure aux citoyens français » musulmans en leur demandant de « choisir entre l’islam et la France ». Il a souligné « l’impérieuse nécessité de lutter » contre M. Zemmour et « l’extrême droite ».

Éric Zemmour a estimé pour sa part offrir une « main tendue » aux Français musulmans pour « qu’ils assimilent l’histoire de France et les mœurs françaises ». Selon lui, « l’islam n’est pas qu’une foi, c’est aussi un code, les lois islamiques. Je dis qu’il faut choisir entre les lois islamiques, le code, la charia et la République ».

Adepte de la théorie complotiste du « grand remplacement » des populations européennes par des immigrés, il a affirmé ne « pas être d’extrême droite », mais souhaiter que « la France reste la France ». Il a reproché à Bruno Le Maire de ne « pas voir la réalité démographique et politique » du pays.

A LIRE – Eric Zemmour : « son » judaïsme, « son » identité française et toutes ses polémiques

Le débat a été plus agité encore sur l’histoire de France pendant l’Occupation. Bruno Le Maire a accusé Éric Zemmour de « réhabiliter le régime de Vichy », de faire « de Pétain le défenseur des Juifs français ».

« Vous devriez pleurer plutôt que défendre le régime de Vichy », a-t-il lancé, en demandant à Éric Zemmour s’il serait prêt à reprendre le discours du Vel’ d’Hiv’ de Jacques Chirac, en 1995, pour reconnaitre la responsabilité de l’État français dans la déportation des Juifs.

« Je ne suis pas pétainiste », « je ne réhabilite absolument pas le régime de Vichy », mais « la France était à Londres » avec « le général de Gaulle », donc « la France n’a aucune responsabilité dans la rafle du Vel’ d’Hiv’, ce sont les Allemands qui l’ont imposée », a lâché Éric Zemmour, qui ne « referait pas » le discours de Jacques Chirac, a-t-il dit.

« Je suis horrifié par ce que j’ai entendu. René Bousquet, préfet de police de Paris, et Pierre Laval ont tous participé sciemment et volontairement » à la déportation « et non pas sous les ordres du régime nazi », a répondu le ministre.

La rivale d’Éric Zemmour à l’extrême droite, Marine Le Pen, avait déjà provoqué une polémique en 2017 en affirmant pendant la campagne présidentielle que la « France n’est pas responsable du Vel’ d’Hiv' », en 1942.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...