Israël accueillera 4 chefs de gouvernements européens, dont le Hongrois Orban
Rechercher

Israël accueillera 4 chefs de gouvernements européens, dont le Hongrois Orban

Le sommet du groupe de Visegrad à Jérusalem sera la première réunion du consortium hors d'Europe

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Netanyahu et les dirigeants du groupe de Visegrad - Hongrie, Slovaquie, République tchèque et Pologne - à Budapest, le 19 juillet 2017. (Haim Tzach/GPO)
Le Premier ministre Netanyahu et les dirigeants du groupe de Visegrad - Hongrie, Slovaquie, République tchèque et Pologne - à Budapest, le 19 juillet 2017. (Haim Tzach/GPO)

Israël devrait accueillir les Premiers ministres de quatre pays d’Europe centrale le mois prochain, dont l’Hongrois Viktor Orban.

Les quatre chefs de gouvernements – le Polonais Mateusz Morawiecki, le Tchèque Andej Babis, le Slovaque Peter Pellegrini et Orban – se réuniront à Jérusalem les 18 et 19 février pour un rassemblement du groupe de Visegrad.

Le sommet de Jérusalem sera la première fois que ce consortium, fondé en 1991, se réunira hors d’Europe.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a discuté de cette rencontre avec Orban lors d’un entretien à Brasilia, le 1er janvier. Face au Premier ministre hongrois, Netanyahu a exprimé son appréciation au « solide soutien » de Budapest pour Israêl dans « les instances internationales en Europe », avait indiqué le bureau du Premier ministre à l’époque.

Le première fois que Netanyahu avait accepté d’organiser une réunion de groupe de Visegdrad, aussi appelé le V4, repondre au mois de juillet 2017 alors qu’il était à Budapest. A cette époque, se croyant à huis-clos, Netanyahu avait fustigé la « folle » politique européenne sur le conflit israélo-palestinien.

Le Premier ministre avait critiqué la façon dont Bruxelles traitait Israël, et avait appelé le V4 à faire usage de son inlfuence dans l’organisation pour faciliter l’amélioration des liens entre Israël et l’UE.

Le sommet du mois prochain à Jérusalem portera probablement sur la façon dont les quatre pays peuvent aider à lutter contre ce que Netanyahu considère comme une politique injuste envers Israël.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban visite le mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 20 juillet 2018. (AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA)

L’arrivée d’Orban – pour son deuxième voyage en Israël – risque d’éveiller la controverse, parce qu’il a fait l’objet de critiques pour la promotion de stéréotypes antisémites dans son pays, notamment par le biais de sa campagne contre le milliardaire juif hongrois George Soros. Il a également été critiqué pour ses efforts de réhabilitation du héros de guerre hongrois Miklos Horthy, qui a déporté des centaines de Juifs vers la mort.

Netanyahu a defendu Orban et l’a décrit comme un « véritable ami d’Israël » qui en a fait beaucoup pour lutter contre l’antisémitisme et soutenir la vie juive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...