Israël arrête une députée du Hamas en Cisjordanie
Rechercher

Israël arrête une députée du Hamas en Cisjordanie

Samira Halayka a rejoint deux autres parlementaires du groupe terroriste qui ont été arrêtés au début de la semaine

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Soldats israéliens pendant une opération d'arrestation dans le centre de la Cisjordanie, le 23 février 2017. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Soldats israéliens pendant une opération d'arrestation dans le centre de la Cisjordanie, le 23 février 2017. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Les soldats israéliens ont arrêté une députée du Hamas dans un village situé aux abords de Hébron dans la matinée de jeudi, a indiqué le service de sécurité du Shin Bet.

Samira Halayka a été appréhendée par les forces de l’armée israélienne à son domicile d’al-Shuyukh, au nord-est de Hébron, dans le cadre d’une série d’opérations nocturnes menée à travers la Cisjordanie.

Quatre autres membres présumés du Hamas ont également été arrêtées jeudi aux premières heures de la matinée, trois d’entre eux à Tulkarem et un à Rafat, a fait savoir l’armée israélienne.

Halayka est la dernière responsable du Hamas à avoir été arrêtée par l’armée ces derniers jours. Lundi, deux autres membres du parlement palestinien appartenant au groupe terroriste, Anwar Zabun et Khaled Tafesh, ont été appréhendés ainsi que Ghassan Hermas, professeur à l’université al-Quds de la municipalité voisine d’Abu Dis.

Le Shin Bet a confirmé l’arrestation de Halayka mais n’a donné aucun détail sur les soupçons ayant motivé cette opération.

« A la fin de son interrogatoire, nous pourrons développer les choses », a fait savoir l’agence de sécurité.

Deux armes illégales saisies par la police durant une opération d'arrestations dans le ville de Tulkarem, en Cisjordanie, le 9 mars 2017 (Crédit : Police israélienne)
Deux armes illégales saisies par la police durant une opération d’arrestations dans le ville de Tulkarem, en Cisjordanie, le 9 mars 2017 (Crédit : Police israélienne)

La police des frontières a également indiqué avoir arrêté un suspect palestinien d’une trentaine d’années après avoir trouvé deux fusils et des munitions en sa possession.

Dans d’autres secteurs de la Cisjordanie, les troupes ont arrêté trois Palestiniens soupçonnés d’avoir jeté des pierres sur des voitures circulant sur les routes de la région et d’avoir participé à des manifestations violentes contre les militaires israéliens.

Deux d’entre eux ont été appréhendés à Qalandiya, et le troisième à Qatana, a indiqué l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...