Israël bat l’Albanie 3-0 après un match menacé par le terrorisme
Rechercher

Israël bat l’Albanie 3-0 après un match menacé par le terrorisme

Plus de 2 000 policiers et des centaines d'agents des services spécialisés ont été mobilisés samedi

L'Israélien Eran Zahavi (au centre) vient de marquer un but pendant le match de qualification pour le Mondial 2018 contre l'Albanie, à Elbasan, le 12 novembre 2016. (Crédit : AFP/Gent Shkullaku)
L'Israélien Eran Zahavi (au centre) vient de marquer un but pendant le match de qualification pour le Mondial 2018 contre l'Albanie, à Elbasan, le 12 novembre 2016. (Crédit : AFP/Gent Shkullaku)

Après avoir battu l’Albanie 3 à 0, Israël se positionne en troisième place de son groupe de qualification au Mondial de Football 2018.

La troisième place ne suffit cependant pas à se qualifier pour la phase finale du tournoi. Pour assurer la qualification, une équipe doit arriver en première place. Les équipes qui auront pris la deuxième place de leur groupe devront passer par des matchs de barrage.

Les trois buts israéliens ont été marqués par Eran Zahavi (sur penalty), Dan Einbinder et Eliran Atar.

D’importantes mesures de sécurité avaient été mises en place à Elbasan, dans le centre de l’Albanie, avant le match de football contre Israël samedi, qui aurait été la cible d’un attentat islamiste déjoué cette semaine.

Les forces spéciales albanaises au stade d'Elbasan avant le match de  match de qualification pour le Mondial 2018 entre Israël et l'Albanie, à Elbasan, le 12 novembre 2016. (Crédit : AFP/Gent Shkullaku)
Les forces spéciales albanaises au stade d’Elbasan avant le match de match de qualification pour le Mondial 2018 entre Israël et l’Albanie, à Elbasan, le 12 novembre 2016. (Crédit : AFP/Gent Shkullaku)

Comptant pour les qualifications du Mondial 2018 de football, cette rencontre devait se tenir à Shkodra, mais a été déplacée par la fédération albanaise pour « raisons de sécurité ».

Selon les médias locaux, il s’agissait d’un des objectifs d’un réseau d’islamistes démantelé cette semaine en Albanie, au Kosovo et en Macédoine, qui comptaient mener des attaques dans ces pays. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées, ont annoncé les autorités des trois pays.

A Elbasan, qui se situe à 45 kilomètres de Tirana, plus de 2 000 policiers et des centaines d’agents des services spécialisés ont été mobilisés samedi, a annoncé la police.

L’accès aux rues autour du stade faisait l’objet de contrôles par les forces de l’ordre, a constaté une journaliste de l’AFP.

Des blocs de béton y avaient été déposés. Sur les immeubles autour du stade, des tireurs d’élite ont pris position et un hélicoptère a été prévu.

La police avait annoncé que le tunnel entre Tirana et Elbasan serait fermé à la circulation quatre heures avant la rencontre.

« Les supporteurs doivent se présenter au guichet d’entrée au moins quatre heures avant le match et ils seront soumis à un contrôle sévère », selon un communiqué de la police.

Dans ce contexte tendu, les forces anti-terroristes albanaises ont arrêté à Guras un ancien djihadiste de l’organisation terroriste de l’Etat islamique (EI), a annoncé un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Celui-ci n’a pas précisé si cet homme, Ervin Düka, 29 ans, revenu de Syrie après y avoir été blessé, était soupçonné d’appartenir à la cellule démantelée.

A son domicile, ont été retrouvés des armes, des munitions et de l’explosif, a précisé le porte-parole.

Parmi les membres présumés de la cellule démantelée, quatre ont été arrêtés en Albanie, notamment soupçonnés d’avoir voulu commettre des attentats lors du match.

Selon des sources proches de l’enquête, l’un d’eux, Medat Hasani, est aussi un ancien de l’EI.

Les trois autres sont un imam auto-proclamé, un coiffeur et un médecin, selon les médias albanais.

Selon les chiffres des autorités, plus de 550 musulmans macédoniens, kosovars ou albanais, ont rejoint les rangs jihadistes en Syrie et en Irak. Plus d’une centaine y sont morts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...