Rechercher

Israël bientôt accepté au programme d’exemption de visa US ?

Après des années de lobbying de la part de Jérusalem, le secrétaire à la Sécurité intérieure a déclaré que les États-Unis sont "très, très concentrés sur le programme"

Des voyageurs à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 20 septembre 2021. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Des voyageurs à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 20 septembre 2021. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Les États-Unis envisagent d’ajouter Israël et trois autres pays à leur programme d’exemption de visa, a déclaré mardi un haut responsable du gouvernement américain.

« Nous avons quatre candidats dans le pipeline : Israël, Chypre, la Bulgarie et la Roumanie », a déclaré le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, selon Reuters. « Nous sommes très, très concentrés sur le programme », a-t-il ajouté.

Israël fait depuis longtemps pression pour être ajouté au programme américain d’exemption de visa, qui permettrait à tous les citoyens israéliens de se rendre aux États-Unis pour une durée maximale de 90 jours à des fins touristiques ou professionnelles. Actuellement, tout Israélien souhaitant se rendre aux États-Unis, même brièvement, doit passer par un processus de demande de visa.

Le Premier ministre Naftali Bennett avait soulevé cette question lors de sa rencontre avec le président américain Joe Biden à la Maison Blanche en août. Ce dernier avait alors déclaré que les deux hommes allaient « demander à leurs équipes de faire en sorte qu’Israël remplisse les conditions du programme d’exemption de visa et que cela soit fait ».

Selon le ministère américain de la Sécurité intérieure, le programme « utilise une approche à plusieurs niveaux, basée sur les risques, pour détecter et empêcher les terroristes, les grands criminels et autres acteurs de mauvaise foi de se rendre aux États-Unis. »

En septembre, la Croatie est devenue le 40e pays à rejoindre le programme, après que la Pologne l’eut rejoint en 2019.

L’ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Gilad Erdan (à gauche), rencontre le secrétaire américain à la sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, à Washington, le 13 août 2021. (Crédit : mission israélienne à l’ONU)

L’ambassadeur israélien aux États-Unis, Gilad Erdan, qui a lui-même fait pression en faveur de cette question pendant son mandat, a salué les propos de Mayorkas.

« Nous continuons à travailler à plein régime pour que les citoyens israéliens puissent entrer librement aux États-Unis sans avoir besoin d’un visa, comme il se doit pour notre allié le plus proche », a déclaré Erdan mercredi. « La déclaration claire du secrétaire à la Sécurité intérieure Mayorkas… est une avancée très significative vers la réalisation de cet objectif. »

Erdan et Mayorkas se sont rencontrés en août pour discuter de la question et déterminer les mesures nécessaires pour lever les restrictions sur les touristes israéliens aux États-Unis, avait déclaré Erdan à l’époque.

L’ambassadeur avait expliqué au Times of Israël en août que le taux de rejet actuel des demandeurs israéliens de visas américains était de 4,5 % – et qu’il devait descendre en dessous de 3 % pour pouvoir bénéficier du programme d’exemption de visa. Mais Erdan a déclaré que le taux de rejet est basé sur un malentendu, puisque la plupart des personnes rejetées sont de jeunes Israéliens qui viennent de terminer leur service militaire obligatoire.

« Les personnes qui examinent les demandes voient un jeune de 22 ou 23 ans qui n’a pas encore de diplôme universitaire ou un emploi décent et supposent qu’il essaie d’immigrer illégalement », a déclaré l’émissaire.

Il a toutefois fait remarquer que le taux de dépassement des délais de séjour parmi les Israéliens qui obtiennent un visa d’entrée est l’un des plus faibles de tous les pays, avec 0,5 %. Il a alors exprimé son optimisme quant au fait que le « malentendu » serait bientôt rectifié.

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...