Rechercher

Israël commercialisera 30 000 logements à bas prix en 2022

Le premier lot de 10 000 unités sera disponible pour les acheteurs admissibles dans le cadre du système de loterie d’ici avril, selon le ministère du Logement

Photo d'illustration : Un site de construction de nouveaux bâtiments résidentiels dans un quartier récent de Beer Yaakov, dans le centre d'Israël, le 26 mars 2020. (Crédit : Flash90)
Photo d'illustration : Un site de construction de nouveaux bâtiments résidentiels dans un quartier récent de Beer Yaakov, dans le centre d'Israël, le 26 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Le ministère de la Construction et du Logement et l’Autorité foncière israélienne (ILA) ont déclaré mercredi que quelque 30 000 logements bon marché seront mis en vente cette année, à commencer par 10 000 unités mises sur le marché avant les vacances de Pessah en avril.

L’initiative concerne plus de 80 villes et villages à travers le pays, y compris Ashdod (1 100 unités), Haïfa (1 300 unités), Beer Sheva (900 unités) et Yavneh (1 100 unités), selon le communiqué.

Les appartements sont destinés aux primo-acquéreurs, aux jeunes familles, aux ménages monoparentaux et aux personnes à faible revenu admissibles à un logement à bas coût, dans le cadre de l’un des nombreux programmes du ministère du Logement. C’est notamment le cas du programme « Prix d’achat » (« Mehir Lamishtaken »), lancé en 2015 et en cours d’abandon progressif, et le « Prix cible » (« Mehir Matara ») introduit l’année dernière par le nouveau ministre du Logement, Zeev Elkin.

Le programme « Prix d’achat » a été conçu par l’ancien ministre des Finances, Moshe Kahlon, comme un système de loterie permettant de vendre des appartements situés en-dehors du centre d’Israël, à des prix réduits, à des candidats respectant certains critères.

Le programme visait à faire baisser les prix de l’immobilier en Israël – qui avaient explosé – et à faciliter l’accession à la propriété. Il a été critiqué pour la piètre qualité, la taille et l’emplacement des appartements, loin des attentes des acheteurs.

Le programme « Prix cible » fonctionne également comme un système de loterie et offre une réduction de 20 % – dans la limite de 300 000 shekels – sur le prix d’achat de l’appartement, en plus de subventions allant jusqu’à 40 000 shekels dans certaines régions.

Le dernier-né des programmes de logement abordable se concentre sur les zones de la « périphérie », souvent associées à des classements socio-économiques inférieurs, selon le Bureau central des statistiques.

Dans de nombreux cas, ces villes sont éloignées du centre du pays et ont des systèmes de transport et des bassins d’emploi peu développés.

Dans le cadre du programme « Prix d’achat », des subventions allant de 40 000 à 60 000 shekels s’appliquent aux acheteurs éligibles dans des zones précises, souvent situées dans des régions éloignées ou avec une demande plus faible. La valeur estimée du terrain d’implantation de l’appartement ne doit pas excéder 100 000 shekels.

« Nous avons travaillé dur pour obtenir un prix cible [dans le cadre du programme de logement abordable] ouvrant droit à un rabais de centaines de milliers de shekels », a déclaré Elkin dans un communiqué mercredi.

« Cette année, nous allons mettre sur le marché des dizaines de milliers d’appartements à prix réduits, dans le cadre des anciens programmes comme celui du « prix cible » pour les jeunes couples, afin qu’ils puissent se porter acquéreurs d’un appartement à un prix raisonnable. Je suis fier du travail et des efforts conjugués du ministère et de l’ILA pour parvenir à ces résultats. Je compte sur eux et j’espère un changement dans le marché immobilier en Israël au cours de l’année prochaine», a-t-il ajouté.

Selon le site internet de l’ILA, les appels d’offres de décembre 2020 à décembre 2021 concernant des terrains destinés à la construction de plus de 20 000 logements à bas prix sont réputés clos.

Bien que de nombreux appels d’offres aient été clôturés il y a maintenant plus d’un an, le promoteur ayant remporté l’offre n’est, dans bien des cas, pas connu. Le site Web précise que les appels d’offres sont « en cours d’évaluation par le comité des appels d’offres de l’ILA ».

L’ILA n’a pas répondu à notre demande de commentaires.

En octobre dernier, le gouvernement avait annoncé un programme ambitieux en faveur du logement pour les années 2022 à 2025, visant à augmenter rapidement l’offre d’appartements dans l’espoir de réduire les prix et de lutter contre la crise du logement en Israël.

Le programme en question ambitionne de démarrer la construction de 280 000 logements au cours des quatre prochaines années – beaucoup plus que ces dernières années –, faire avancer le projet pour la construction de 500 000 logements supplémentaires, publier des appels d’offres pour 300 000 logements sur des terrains appartenant à l’État avec une cible minimale de 180 000 appels d’offre fructueux.

Les réformes visant à atteindre ces objectifs comprennent l’allègement des procédures, en particulier pour les projets de logements exceptionnels – tels que ceux visant à démolir des bâtiments anciens pour en bâtir de nouveaux à la place – et les projets de conversion de bureaux en résidences.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...