Rechercher

Un boom de la construction à la rescousse de la crise du logement en Israël

Un programme gouvernemental vise à commencer la construction de 280 000 maisons et à en approuver 500 000 autres en 2022-2025

La construction de logements à Beit Shemesh en mai 2012 (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
La construction de logements à Beit Shemesh en mai 2012 (Crédit : Nati Shohat / Flash90)

Le gouvernement a annoncé dimanche son ambitieux plan de logement pour 2022-2025, visant à augmenter rapidement l’offre d’appartements dans l’espoir de réduire les prix et de lutter contre la spirale de la crise du logement en Israël.

Le plan – élaboré par le ministère des Finances, le ministère du Logement et de la Construction et le ministère de l’Intérieur – consiste à fixer un certain nombre d’objectifs de planification et de développement pour le gouvernement, sur la base du financement inclus dans le budget national qui doit être approuvé avant la date limite du 14 novembre.

Une déclaration conjointe des ministères concernés a déclaré que les mesures prévues raccourciraient le processus bureaucratique et réformeraient le paysage immobilier israélien, « abaissant déjà les prix dans les délais immédiats ».

Le plan fixait l’objectif de commencer la construction de 280 000 logements au cours des quatre prochaines années – beaucoup plus que ces dernières années – de faire avancer les plans pour 500 000 unités de logement supplémentaires, de publier des appels d’offres pour 300 000 logements sur des terrains appartenant à l’État et d’en faire 180 000.

A LIRE – Logement en Israël : Les prix ont presque doublé en 10 ans et ça va continuer

Les réformes visant à atteindre ces objectifs comprennent la réduction de la bureaucratie en général, en particulier pour les projets de logement uniques – tels que ceux qui visent à démolir de vieux bâtiments pour en reconstruire de nouveaux à leur place – et les projets qui convertissent des bureaux en résidences.

D’autres mesures énumérées dans le plan sont l’augmentation de la taxe d’achat de résidence pour les investisseurs à 8 % et la réduction des impôts pour ceux qui construisent sur des terres privées.

Un chantier de construction de nouveaux logements résidentiels à Be’er Yaakov, dans le centre d’Israël, le 26 mars 2020.(Crédit: Flash90) 

En outre, les ministères ont déclaré qu’ils recommanderaient d’interdire l’utilisation de maisons privées pour les entreprises du centre d’Israël, en dehors des jardins d’enfants.

Ils ont également recommandé d’interdire l’utilisation de maisons privées comme hôtels, comme c’est le cas avec le site de location de vacances Airbnb.

Le plan vise à investir 8 milliards de NIS dans le développement des infrastructures de transport, de drainage et d’égouts; 5,5 milliards de NIS pour la création de nouveaux jardins d’enfants et écoles; plus de 2 milliards de NIS pour le développement, la planification et l’élimination des obstacles à la mise en service de nouveaux logements dans la communauté arabe; et 640 millions de NIS pour encourager les municipalités à approuver les permis de construction.

Le coût d’achat d’une maison a grimpé en flèche en Israël ces dernières années.

Manifestations à Tel Aviv contre le prix des logements en mars 2015 5crédit : autorisation)

Lors des grandes manifestations en juillet 2011 contre l’augmentation des dépenses de logement, le prix moyen d’un appartement familial de quatre pièces (trois chambres) en Israël s’élevait à environ 1 450 000 shekels et était considéré comme élevé à l’époque.

En juin 2021, le coût moyen d’un appartement de quatre pièces en Israël était d’environ 2 200 000 NIS, selon une étude trimestrielle et annuelle de l’Institut Alrov pour la recherche immobilière de la Coller School of Management de l’Université de Tel Aviv.

Une étude de 2016 a révélé que 30 % des achats annuels de maisons ont été effectués pour l’investissement. Alors qu’en 2008, seulement 2 % des Israéliens possédaient deux maisons ou plus, ce chiffre est maintenant de 10,5 %, et parmi ceux du décile de revenu supérieur, il est d’environ 35 %.

Les personnes qui cherchent à acheter un appartement de nos jours doivent trouver environ 840 000 NIS en capitaux propres personnels, selon une étude distincte pour le deuxième trimestre de 2021, contre 760 000 NIS au premier trimestre de cette année. Cette somme comprend un acompte d’au moins 25 % selon les règles de la Banque d’Israël, les frais de clôture, les taxes, les frais d’avocat et autres coûts environnants.

Ricky Ben-David a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...