Israël connaît sa première hausse importante d’attaques terroristes en 2016
Rechercher

Israël connaît sa première hausse importante d’attaques terroristes en 2016

Le Shin Bet enregistre 153 incidents de nature terroriste en octobre, dont presque un tiers à Jérusalem

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan et le chef de la police de Jérusalem Yoram Halevy sur la scène d'une attaque terroriste près de la colline des munitions, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : autorisation)
Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan et le chef de la police de Jérusalem Yoram Halevy sur la scène d'une attaque terroriste près de la colline des munitions, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : autorisation)

Le nombre d’attaques terroristes enregistrées en Israël a augmenté le mois dernier de presque 30 % depuis septembre, l’augmentation la plus importante de toute l’année dernière.

Le Shin Bet a enregistré 153 attaques en octobre, dont presque un tiers ont eu lieu à Jérusalem, contre 109 attaques en septembre, selon le rapport mensuel du service de sécurité, qui a été publié sur son site internet cette semaine.

La hausse de 29 % du nombre d’attaques, la plus élevée depuis le presque triplement du nombre d’incidents enregistrés en octobre 2015, est en partie due au quasi doublement des incidents dans la capitale israélienne, qui a connu 48 attaques le mois dernier contre 26 en septembre. Le total d’octobre pour Jérusalem a plus que triplé depuis le mois d’août, où 13 attaques y avaient été enregistrées.

Les attaques du mois dernier ont entraîné la mort de deux personnes et en ont blessé 23, selon le Shin Bet.

Les deux meurtres ont eu lieu le 9 octobre, pendant une fusillade à Jérusalem qui a également blessé dix personnes. Malgré la hausse, le bilan d’octobre est toujours inférieur à la moyenne de 170 attaques par mois l’année dernière.

Les forces de l'ordre israéliennes sur les lieux d'une attaque au couteau au carrefour Tapuah, près de Naplouse, en Cisjordanie, le 19 octobre 2016. (Crédit : police israélienne)
Les forces de l’ordre israéliennes sur les lieux d’une attaque au couteau au carrefour Tapuah, près de Naplouse, en Cisjordanie, le 19 octobre 2016. (Crédit : police israélienne)

Le rapport du Shin Bet ne prend pas en compte les dizaines d’incidents de jets de pierres qui ont lieu tous les mois, principalement en Cisjordanie.

Trente-six Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été assassinés pendant le cycle de violence, à compter du 1er octobre 2015. Un Jordanien et 235 Palestiniens sont morts pendant la même période, la plupart pendant qu’ils menaient ou tentaient de mener des attaques au couteau, à main armée ou à la voiture bélier, selon l’armée israélienne.

En septembre, octobre et novembre 2015, le Shin Bet a enregistré respectivement 223, 620 et 326 attaques, ce que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé une « vague de terrorisme ».

Beaucoup des auteurs ont dit avoir agi pour défendre les lieux saints musulmans de Jérusalem, qui, selon les médias palestiniens, étaient attaqués par Israël, même si l’Etat juif et les observateurs internationaux ont démenti et ce à maintes reprises de telles actions.

Le volume d’attaques terroristes a diminué avec le temps après avoir atteint un pic en novembre 2015. Le chiffre le plus bas enregistré depuis a été en août, avec 93 incidents.

Jeudi, pendant une manifestation marquant le 12e anniversaire de la mort du dirigeant palestinien Yasser Arafat, des affrontements ont éclaté contre les forces israéliennes alors que les manifestants se dirigeaient vers le centre de détention Ofer. Quatre Palestiniens ont été blessés, et deux arrêtés, selon l’agence de presse palestinienne Maan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...