Israël démantèle un réseau terroriste en Cisjordanie dirigé depuis la Turquie
Rechercher

Israël démantèle un réseau terroriste en Cisjordanie dirigé depuis la Turquie

Des officiels palestiniens déclarent que le Hamas opère un grand centre de commande en Turquie alors qu’Israël arrête des dizaines de terroristes

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Des palestiniens lors du 25ème anniversaire du Hamas - Ramallah - 14 Décembre 2012 (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
Des palestiniens lors du 25ème anniversaire du Hamas - Ramallah - 14 Décembre 2012 (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Israël a arrêté, au cours des récentes semaines, des dizaines de membres d’un réseau terroriste du Hamas opérant à travers la Cisjordanie qui préparaient une série d’attaques contre des cibles israéliennes, a déclaré un haut responsable palestinien au Times of Israel. Le réseau, ont-ils dit, était financé et dirigé par des officiels du Hamas en Turquie qui ont installé, de facto, un centre de commande en Turquie.

Le réseau était similaire dans ses caractéristiques opérationnelles à celui découvert en août lors de la guerre avec le Hamas dans la bande de Gaza, ont déclaré les officiels jeudi soir.

Ils ont ajouté que selon les informations reçues d’Israël, celui-là était encore plus grand. Ses membres avaient déjà tenté plusieurs attaques sans succès contre Israël, ont-il ajouté.

Comme avec le précédent réseau, l’homme derrière le groupe terroriste était Saleh al-Arouri, un dirigeant du Hamas qui a été renvoyé de Cisjordanie vers la Turquie en 2010, ont déclaré les sources.

Arouri, ont-ils dit, a monté et financé le réseau. Il a concrètement monté un poste de commande du Hamas en Turquie qui dirige des actions terroristes en Cisjordanie. On considère qu’Arouri est aidé par des dizaines de membres, certains d’entre eux ont été expulsé par Israël dans le sillage de l’accord d’échange de prisonnier pour Gilad Shalit en 2011.

Les officiels ont accusé la Turquie et le Qatar, le pays de résidence actuel du dirigeant du Hamas Khaled Mashaal, de permettre au Hamas d’opérer librement sur leurs territoires, de mener des attaques contre Israël et de saper l’Autorité palestinienne.

En août, le Shin Bet, service de sécurité intérieure d’Israël, a déclaré avoir arrêté plus de 90 membres et avoir déjoué une tentative du coup d’état du Hamas en Cisjordanie visant à renverser le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et à commencer une troisième Intifada.

Les sources palestiniennes ont pourtant maintenu jeudi que les deux réseaux avaient pour objectif principal de mener des attaques contre l’armée israélienne et des cibles d’habitants d’implantations en Cisjordanie. Une réponse forte d’Israël et l’affaiblissement de l’Autorité palestinienne était le deuxième objectif visé, ont-il déclaré.

Les officiels ont ajouté que plusieurs membres du Hamas liés au réseau récemment découvert étaient aussi détenus dans les centres de détention de l’Autorité palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...