Israël détruit un poste du Hamas après avoir essuyé des tirs à la frontière
Rechercher

Israël détruit un poste du Hamas après avoir essuyé des tirs à la frontière

Un soldat blessé ; Les tensions surviennent alors qu'Israël doit permettre le transfert de 15 millions de dollars qataris au groupe terroriste palestinien

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un tank israélien prend position sur la frontière avec la bande de Gaza, le 27 octobre 2018 (Crédit :  AP/Tsafrir Abayov)
Un tank israélien prend position sur la frontière avec la bande de Gaza, le 27 octobre 2018 (Crédit : AP/Tsafrir Abayov)

Des tirs ont pris pour cible les soldats israéliens sur la frontière avec la bande de Gaza dans la matinée de mardi. Les militaires ont riposté en détruisant un poste du Hamas situé à proximité, a fait savoir l’armée.

Selon Tsahal, les soldats stationnés le long de la clôture de sécurité de Gaza, au nord, ont essuyé des tirs.

L’armée israélienne a ensuite déclaré qu’un officier avait été légèrement blessé par des émeutiers palestiniens lors d’affrontements le long de la frontière sud de Gaza, mais ne sait pas encore s’il a été touché par des pierres ou par un tir.

Plus tôt, des médias israéliens ont rapporté que l’officier avait été touché par balle et grièvement blessé.

Tsahal a indiqué que la nature des blessures de l’officier fait toujours l’objet d’une enquête et ne peut dire avec certitude ce qui les a causées.

En représailles aux affrontements et aux blessures de l’officier, un char de Tsahal a pris pour cible un poste d’observation du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, a indiqué l’armée.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a plus tard annoncé qu’une personne avait été tuée et deux autres blessées, dont une sérieusement, par des tirs de chars sur un poste d’observation du Hamas dans le sud de la bande de Gaza.

L’homme tué a été identifié par le ministère comme étant Mahmoud Abed al-Nabahin, âgé de 24 ans.

L’armée israélienne n’a pas indiqué qui, selon elle, serait à l’origine des coups de feu. Les militaires israéliens attribuent au Hamas la responsabilité de toutes les violences qui émanent de l’enclave côtière, dont le groupe terroriste a pris le contrôle en 2007 lors d’un féroce coup d’Etat contre l’Autorité palestinienne basée en Cisjordanie.

Les violences de mardi ont eu lieu alors que le Qatar se prépare à transférer la somme de 15 millions de dollars pour rémunérer les fonctionnaires de la bande – le troisième versement de ce type octroyé au groupe terroriste et approuvé par Israël.

Les fonds devraient être transférés à la fin de la semaine après leur blocage initial par l’Etat juif en réponse à une recrudescence des violences frontalières, a fait savoir dimanche un diplomate qatari.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...