Israël élargit la zone de pêche à Gaza, les importations et les exportations
Rechercher

Israël élargit la zone de pêche à Gaza, les importations et les exportations

Cette décision intervient dans un contexte de pression internationale croissante en faveur d'une augmentation de l'aide humanitaire à la bande de Gaza

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des pêcheurs chargent une charrette tirée par des chevaux avant de livrer leur butin au marché, après qu'un nombre limité de bateaux a été autorisé à retourner en mer suite à un cessez-le-feu conclu après une guerre de 11 jours entre le Hamas et Israël, dans la ville de Gaza, le 23 mai 2021. (Crédit : AP Photo/John Minchillo)
Des pêcheurs chargent une charrette tirée par des chevaux avant de livrer leur butin au marché, après qu'un nombre limité de bateaux a été autorisé à retourner en mer suite à un cessez-le-feu conclu après une guerre de 11 jours entre le Hamas et Israël, dans la ville de Gaza, le 23 mai 2021. (Crédit : AP Photo/John Minchillo)

Israël a annoncé lundi l’extension de la zone de pêche accordée aux Gazaouis et l’élargissement des importations autorisées dans la bande de Gaza, dernières mesures visant à desserrer l’étau imposé lors du conflit meurtrier en mai entre l’Etat hébreu et le Hamas.

Cette décision intervient alors que la communauté internationale réclame de plus en plus une aide humanitaire supplémentaire pour l’enclave assiégée, qui a été le théâtre d’un conflit de grande ampleur entre Israël et les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien en mai, lequel a entraîné des destructions massives dans certaines parties de la bande de Gaza.

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de l’allègement par Israël des restrictions imposées à la bande de Gaza lors du conflit meurtrier de 11 jours qui l’avait opposé en mai au Hamas, au pouvoir dans l’enclave palestinienne. Seuls la nourriture, les fournitures médicales, le carburant, le fourrage et les « matières premières pour les industries critiques » ont été autorisés à entrer dans le territoire.

En juin, Israël avait autorisé la reprise des livraisons de carburant à Gaza pour la production d’électricité et l’importation de matières premières pour les « usines civiles essentielles », la reprise de certaines exportations de produits agricoles et de vêtements et renouvelé le service postal vers le territoire palestinien.

D’autres articles, tels que des cadres pour reconstruire des serres détruites par les bombardements de l’armée, sont toujours interdits, a déclaré un fonctionnaire des Nations unies au Times of Israël, déplorant que Jérusalem ait une « définition très étroite de ce qui constitue l’aide humanitaire ».

Les exportations globales de la bande de Gaza sont en baisse de 90 %, a indiqué le responsable, notant que seule une petite quantité d’exportations agricoles et de textiles est autorisée à sortir de Gaza, mais que ces marchandises sont interdites d’entrée en Israël – une source principale de revenus pour l’économie d’exportation de l’enclave.

Toutefois, les points de passage de Rafah et de Salah a-Din vers l’Égypte sont restés ouverts aux marchandises et aux piétons ces dernières semaines, bien que l’étendue de cette ouverture n’ait pas été immédiatement claire.

Un camion chargé d’aide humanitaire entre à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, par le terminal de Kerem Shalom, le principal point de passage des marchandises entrantes à Gaza en provenance d’Israël, le 21 mai 2021, après un cessez-le-feu négocié par l’Égypte entre Israël et le groupe terroriste du Hamas. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

Lundi, l’organe de liaison militaire d’Israël avec les Palestiniens, le nom de Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, a annoncé qu’il assouplissait quelque peu ces mesures.

« Suite au calme récent de la situation sécuritaire (…) la zone de pêche de la bande de Gaza sera étendue de neuf à 12 milles nautiques, à partir de ce matin (lundi) », a indiqué dans un communiqué le Cogat, organe israélien relevant du ministère de la Défense et chargé des opérations civiles dans les Territoires palestiniens.

« Les importations dans la bande de Gaza depuis Israël d’équipement médical, d’équipement de pêche, de matériaux de base pour l’industrie et le textile » seront de nouveau permises ainsi que les « exportations de textiles depuis la bande de Gaza vers Israël », via le poste-frontière de Kerem Shalom, ajoute le texte.

« Ces mesures civiles qui ont été approuvées par l’échelon politique sont subordonnées au maintien de la stabilité sécuritaire », a déclaré le COGAT.

Dans les semaines qui ont suivi le conflit de mai, les terroristes de la bande de Gaza ont commencé à lancer des ballons incendiaires sur le territoire israélien, déclenchant des dizaines d’incendies et brûlant de vastes étendues de terres agricoles et de réserves naturelles.

En réponse, l’armée a mené des frappes aériennes sur les infrastructures du Hamas à Gaza et Israël a envoyé des messages au groupe terroriste indiquant que de telles attaques ne seraient pas tolérées.

Lorsque d’autres conditions du cessez-le-feu ont commencé à entrer en vigueur, ces incendies criminels ont diminué et aucun incident transfrontalier n’a eu lieu au cours de la dernière semaine et demie.

La décision d’étendre la zone de pêche et les importations et exportations est intervenue après une réunion entre le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et son homologue égyptien Sameh Shoukry à Bruxelles.

Selon le ministère israélien des Affaires étrangères, les deux hommes se sont concentrés sur les efforts de reconstruction de la bande de Gaza.

L’enclave palestinienne est soumise depuis 2006. au contrôle du groupe terroriste palestinien du Hamas, entraînant de sévères restrictions israéliennes, instaurées en 2007, pour éviter tout détournement de matériel à des fins terroristes.  

La plupart des munitions utilisées dans le conflit de mai étaient des armes de qualité inférieure, produites localement.

Jacob Magid et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...