Rechercher

Israël forme 22 responsables du secteur agricole d’Afrique francophone

L’atelier organisé au kibboutz de Shefayim le mois dernier avait pour thème le "développement du secteur agricole : le modèle israélien"

Israël forme 22 responsables du secteur agricole d’Afrique francophone. (Crédit : Mashav)
Israël forme 22 responsables du secteur agricole d’Afrique francophone. (Crédit : Mashav)

Bien que plus de 50 % du territoire d’Israël soit désertique, s’y développe pourtant un secteur agricole florissant, conjuguant productivité et innovations technologiques.

Dans ce contexte, l’Agence israélienne pour la coopération internationale au développement (Mashav) et le Centre international de formation agricole ont organisé, du 13 au 24 mars dernier au kibboutz de Shefayim, à 20 km de Tel Aviv, un atelier ayant pour thème le « développement du secteur agricole : le modèle israélien ».

L’évènement a réuni 22 responsables du secteur agricole de huit pays africains francophones – le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Sénégal, le Togo, le Burundi, le Tchad et la RD Congo, a rapporté l’ambassade d’Israël en Côte d’Ivoire.

Alors que les changements globaux, liés au climat ou aux marchés, nécessitent une adaptation continue et de nouvelles stratégies, l’atelier avait pour objectif de faire partager aux décideurs politiques et leaders participant la façon dont Israël appréhende son développement agricole, notamment sa maîtrise et gestion de l’eau.

« Les politiques actuelles israéliennes visent à promouvoir un secteur rural dynamique engagé dans la préservation des ressources naturelles et de l’environnement, ainsi que l’entrepreneuriat, créant de nouvelles sources de revenus et préservant le bien-être de la communauté rurale », a indiqué l’ambassade d’Israël.

« Durant ces dix jours, les 22 participants se sont vus montrer les différents aspects des secteurs agricoles israéliens et les facteurs qui ont permis son développement dont la gestion de l’eau, la recherche et développement agricole et ses liens avec les services de formation et les fermiers, l’agriculture dans des conditions arides, les technologies et plus encore », a expliqué Tammy Errann-Soussan directrice de la division des pays francophones du Centre agricole du Mashav.

Les participants ont rencontré des représentants du Mashav et de l’Agence de coopération pour le développement international ainsi que la Division Afrique lors de la cérémonie de clôture, qui s’est tenue au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem. Ensemble, ils ont notamment évoqué les possibilités de coopération future.

Depuis plusieurs années, des startups israéliennes aident également à dynamiser les récoltes des agriculteurs africains. Il a aussi été annoncé en 2018 qu’une technologie israélienne serait utilisée pour aider les agriculteurs d’Afrique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...