Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

Israël-Hamas : la passe d’armes entre Mayence et El Ghazi se poursuit

L'ailier international néerlandais dément "se distancier" d'un précédent message publié mi-octobre et pour lequel il est actuellement suspendu

Le footballeur Anwar El Ghazi avec l'Ajax Amsterdam en 2015. (Crédit : Football.ua, CC BY-SA 3.0 GFDL, via Wikimedia Commons)
Le footballeur Anwar El Ghazi avec l'Ajax Amsterdam en 2015. (Crédit : Football.ua, CC BY-SA 3.0 GFDL, via Wikimedia Commons)

Le club de Mayence a pris connaissance mercredi avec « surprise » et « incompréhension » d’une publication d’Anwar El Ghazi sur Instagram, dans laquelle le joueur dément « se distancier » d’un précédent message sur le conflit Israël-Hamas publié mi-octobre et pour lequel il est actuellement suspendu.

L’ailier international néerlandais avait été suspendu le 17 octobre à la suite d’un message sur les réseaux sociaux concernant la guerre entre Israël et le Hamas, contenant notamment la phrase « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre », slogan qui revient à appeler à la destruction d’Israël.

Estimant que ce message ne correspondait pas « aux valeurs du club », Mayence avait suspendu Anwar El Ghazi.

Vendredi dernier, le joueur avait publié un nouveau message sur Instagram, condamnant « le meurtre de civils innocents en Palestine et en Israël » et présentant ses « condoléances (…) aux victimes innocentes de ce conflit, indépendamment de leur nationalité ».

Lundi, Mayence avait annoncé son prochain retour dans l’effectif, assurant que le joueur s’était au cours de plusieurs entretiens avec la direction du club « distancié de son message publié sur son compte Instagram (le 17 octobre), qu’il avait lui-même supprimé quelques minutes plus tard ».

« Il a regretté la publication du message et son impact négatif », avait ajouté le club.

« Je ne regrette pas, ou je n’ai pas de remords concernant ma position. Je ne me distancie pas de ce que j’ai dit ou de ce que je soutiens, aujourd’hui et jusqu’à mon dernier souffle, pour l’humanité et les opprimés », a pourtant assuré mercredi El Ghazi sur Instagram, sans reprendre la formule « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre », et appelant à « la fin des tueries à Gaza ».

« Tout autre communiqué, commentaire ou excuses qui me sont attribués ne sont pas corrects factuellement, et je ne les ai pas autorisés », a-t-il précisé.

« Mayence prend connaissance des propos d’Anwar El Ghazi sur les réseaux sociaux concernant le club, avec surprise et incompréhension », a réagi Mayence, précisant que le joueur était en arrêt maladie lundi. Le club « étudie les faits juridiquement » et les « évaluera ensuite », a-t-il ajouté.

La guerre a éclaté après le massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas. Lors de cette attaque barbare menée contre Israël, près de 2 500 terroristes ont fait irruption en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime. Ils ont tué plus de 1 400 personnes, dont une majorité de civils, au cours de raids sur plus de 20 communautés frontalières près de la bande de Gaza, massacrant des familles entières dans leurs maisons et au moins 260 fêtards lors d’un festival de musique en plein air. Les terroristes ont également enlevé au moins 245 personnes, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, qu’ils ont entraînées dans la bande de Gaza où elles sont toujours retenues captives.

Israël affirme que son offensive vise à détruire les capacités militaires et de gouvernance du Hamas, et s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à réduire au maximum les pertes civiles.

Le ministère de la Santé du Hamas a fait état de 8 500 morts. Les chiffres publiés par le ministère de la Santé, dirigé par le Hamas, ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et incluent à la fois des civils et des membres du Hamas tués à Gaza, y compris à la suite de tirs de roquettes ratés par le groupe terroriste lui-même. Israël affirme avoir tué quelque 1 500 terroristes du Hamas à l’intérieur du pays le 7 octobre et après cette date.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.