Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Israël-Hamas : L’Egypte dit attendre des réponses sur son plan

L'initiative est un plan en trois étapes qui aboutirait à la formation d'un gouvernement technocratique en Cisjordanie et à Gaza à l'issue de la guerre

Abdel Fattah al-Sissi lors d'une rencontre avec le ministre français des Armées, au palais présidentiel d'Ittihadia, au Caire, le 15 novembre 2023. (Crédit : Khaled Desouki)
Abdel Fattah al-Sissi lors d'une rencontre avec le ministre français des Armées, au palais présidentiel d'Ittihadia, au Caire, le 15 novembre 2023. (Crédit : Khaled Desouki)

L’Égypte a confirmé jeudi avoir présenté une proposition-cadre pour mettre fin à la guerre entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas à Gaza, comprenant un plan en trois étapes pour un cessez-le-feu, selon le chef de son organe médiatique d’État.

L’Égypte attend toujours les réponses des parties impliquées et fournira des détails sur le plan une fois ces réponses reçues, a déclaré Diaa Rashwan, chef du Service d’information de l’État égyptien.

La proposition est une tentative « de rapprocher les points de vue de toutes les parties concernées, dans le but de mettre fin au bain de sang palestinien et à l’agression contre la bande de Gaza, et de rétablir la paix et la stabilité dans la région », a-t-il déclaré.

L’initiative égyptienne est un plan visant à mettre fin aux hostilités et à libérer tous les otages restants, en trois étapes.

La première étape du plan égyptien serait une pause de deux semaines dans les combats, pouvant être prolongée à trois ou quatre semaines, en échange de la libération de 40 otages – des femmes, des mineurs et des hommes âgés, en particulier des malades.

En retour, Israël libérerait 120 prisonniers de sécurité palestiniens des mêmes catégories. Pendant ce temps, les hostilités cesseraient, les chars israéliens se retireraient, et l’aide humanitaire entrerait dans la bande de Gaza (l’aide humanitaire entre déjà dans l’enclave).

La deuxième phase permettrait la mise en place d’un « dialogue national palestinien » parrainé par l’Égypte visant à mettre fin à la division entre les factions palestiniennes – principalement l’Autorité palestinienne dominée par le Fatah d’une part, et le Hamas de l’autre – et à conduire à la formation d’un gouvernement technocratique en Cisjordanie et à Gaza qui superviserait la reconstruction de la bande de Gaza et ouvrirait la voie aux élections parlementaires et présidentielles palestiniennes.

La troisième étape comprendrait un cessez-le-feu global, la libération des otages israéliens restants, y compris des soldats, en échange d’un nombre à déterminer de prisonniers de sécurité palestiniens détenus dans les prisons israéliennes affiliés au Hamas et au groupe terroriste Jihad islamique palestinien – y compris ceux arrêtés après le 7 octobre et certains condamnés pour des infractions terroristes graves. À cette étape, Israël retirerait ses forces des villes de la bande de Gaza et permettrait aux Gazaouis déplacés du nord de l’enclave de retourner chez eux.

Le Hamas et le Jihad islamique palestinien auraient rejeté le plan.

Plus tôt jeudi, une source égyptienne a déclaré au journal qatari Al-Araby Al-Jadid (The New Arab) que parler de l’éviction complète du Hamas et du Jihad islamique palestinien de la scène politique post-guerre de Gaza n’est pas réaliste, et qu’il serait préférable de rechercher un consensus sur la structure politique de la bande.

La source, qui est familière avec le processus de négociation mené par Le Caire pour formuler une vision post-guerre de Gaza, indique que l’administration américaine pousse pour un scénario n’incluant pas le Hamas et insiste pour trouver une solution à l’administration future de Gaza avant la fin de la guerre, de manière à garantir la sécurité d’Israël et à éviter une répétition de l’assaut du 7 octobre.

Le Caire, ajoute la source, cherche à rédiger une proposition qui n’exclut pas le Hamas mais l’inclut plutôt en tant que partenaire, bien qu’il ne soit pas le principal acteur, avec un mécanisme pour superviser ses activités.

Gianluca Pacchiani a contribué à cet article. 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.