Israël libère le correspondant d’une télévision iranienne
Rechercher

Israël libère le correspondant d’une télévision iranienne

Bassam al-Safadi a été libéré quatre jours après son arrestation pour des soupçons de "terrorisme", a indiqué la police israélienne

Bassam Safadi. (Crédit : capture d'écran Al-Alam)
Bassam Safadi. (Crédit : capture d'écran Al-Alam)

Bassam al-Safadi, correspondant de la chaîne en arabe al-Alam dans la partie du plateau du Golan annexée par Israël, avait été arrêté mercredi et emprisonné dans la prison de Tzalmon, dans le nord d’Israël.

Il était soupçonné de « diffusion (d’informations) de soutien à une organisation terroriste et d’incitation à la violence et au terrorisme », selon la police israélienne.

Safadi avait confirmé être soupçonné de ces délits par les Israéliens lors d’une interview diffusée par sa chaîne dimanche.

Le tribunal de Nazareth (nord) avait prononcé son maintien en détention jusqu’à dimanche. Il a été libéré « sous conditions, avec une assignation à résidence de cinq jours », a annoncé la police.

Safadi, 43 ans, est présenté par la police comme un Arabe israélien. Cependant, beaucoup de Druzes du Golan se considèrent comme Syriens.

Mercredi, le chef du bureau d’al-Alam en Syrie Hussein Mortada avait déclaré à l’AFP que son arrestation relevait d’une « campagne systématique » menée par Israël contre les médias.

L’Iran est le grand allié de la Syrie et l’ennemi déclaré d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...