Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Israël prévoit un câble électrique sous-marin relié aux réseaux d’Europe et du Golfe

Le câble électrique sous-marin proposé, qui fait 150 km, longera la côte méditerranéenne d'Israël, depuis Ashkelon, au sud, jusqu'à Haïfa, au nord

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le câble électrique sous-marin proposé, d'une longueur de 150 km, longera la côte méditerranéenne d'Israël, d'Ashkelon au sud à Haïfa au nord
Le câble électrique sous-marin proposé, d'une longueur de 150 km, longera la côte méditerranéenne d'Israël, d'Ashkelon au sud à Haïfa au nord

Israël est en train de faire avancer les plans pour la construction d’un système de câble électrique sous-marin destiné à répondre aux besoins énergétiques croissants dans le centre et le nord du pays et à relier le réseau électrique du pays aux réseaux électriques d’Europe et des pays de la région du Golfe.

Le Conseil national pour la planification et la construction a décidé mardi de lancer la planification et la construction du projet de câble électrique sous-marin de 150 kilomètres qui longera la côte méditerranéenne d’Israël, d’Ashkelon au sud à Haïfa au nord, a indiqué le ministère de l’Énergie dans un communiqué. Le câble électrique sous-marin transmettra l’électricité générée principalement à partir de champs d’énergie solaire renouvelable dans le sud d’Israël vers les zones de demande dans les villes du centre et du nord.

Selon les plans du réseau sous-marin, la possibilité de connecter le réseau électrique israélien aux réseaux électriques européens via Chypre et la Grèce sera proposée, de même que l’option de connexion aux pays du Golfe via la Jordanie et l’Égypte, a indiqué le ministère.

La connexion du câble sous-marin à des pays de la région tels que l’Égypte permettrait de disposer d’un réseau de secours pour le réseau local en cas de pénurie d’électricité et d’exporter de l’électricité verte produite en Israël, a déclaré le ministère.

Le projet s’inscrit dans une vision plus large du ministre de l’Énergie, Israël Katz, visant à faire d’Israël une puissance énergétique et un pont énergétique reliant l’Est et l’Ouest, tout en renforçant son statut international.

« Je salue la première étape de la mise en place d’un câble électrique sous-marin le long de la côte israélienne – un projet transfrontalier révolutionnaire qui fera progresser le réseau électrique israélien et aidera Israël à devenir une puissance énergétique », a déclaré Katz. « Ce câble est un élément important du plan national pour l’énergie et les infrastructures que je présenterai dans les semaines à venir, afin d’améliorer la fiabilité du système électrique, d’accélérer le déploiement des énergies renouvelables et de relier le réseau électrique israélien à l’Europe, à l’Égypte, à la Jordanie et aux États du Golfe – une étape qui contribuera à la stabilité régionale ».

Des panneaux solaires installés dans le désert du Néguev, le 19 juin 2018. Illustration (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les récentes vagues de chaleur qui ont entraîné des coupures de courant dans le pays, alors que le réseau électrique du pays peine à répondre à une demande écrasante, ont rendu la sécurité et l’indépendance énergétiques encore plus urgentes. Au début du mois de juin, des coupures de courant liées à la canicule ont touché quelque 260 000 Israéliens alors que les températures dépassaient les 40 degrés Celsius, et que des vents violents provoquaient des centaines d’incendies à travers le pays, fermant des routes et forçant certaines évacuations.

À Akko, le Conseil national pour la planification et la construction a approuvé une proposition visant à allouer 4 000 hectares supplémentaires de terres dans les espaces ouverts afin d’y aménager des installations photovoltaïques.

Cette décision est inférieure à la demande des 6 900 ha formulée par le ministère de l’Énergie, à l’origine de la demande. Israël s’est en effet fixé pour objectif de produire 30 % de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici à 2030. La majeure partie de cette électricité sera d’origine solaire. Mais à la fin de l’année dernière, l’État atteignait à peine 10 %, un objectif qu’il aurait dû atteindre en 2020.

Le projet de câble électrique sous-marin fait suite à une visite en France de Katz en juin, au cours de laquelle il a visité le réseau d’interconnexion électrique sous-marin IFA-2, qui passe sous la Manche entre la France et le Royaume-Uni.

Parallèlement, le groupe énergétique public EAPC (Europe Asia Pipeline Co.) a annoncé le mois dernier avoir conclu un accord avec le gouvernement israélien pour la construction d’un câble à fibre optique de 254 km entre la Méditerranée et la mer Rouge, dans le cadre d’un projet national visant à faire d’Israël un centre de communications et un corridor pour la transmission de données au Moyen-Orient, reliant l’Europe aux États du Golfe et à l’Asie. L’infrastructure de fibre optique sera construite le long de l’oléoduc d’EAPC entre le port méditerranéen d’Ashkelon et le port d’Eilat sur la mer Rouge.

Dans le cadre du projet, EAPC construira, dans ses installations d’Ashkelon et d’Eilat, deux stations d’atterrissage pour se connecter aux câbles sous-marins en provenance d’Europe, d’Asie et du Moyen-Orient. Le CPEA installera également une connexion pour les fournisseurs de communication en Jordanie, au poste frontière de Wadi Araba, connu sous le nom de terminal Yitzhak Rabin du côté israélien.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.