Israël répond à la CPI alors que Gantz dénonce une décision « aveugle et injuste »
Rechercher

Israël répond à la CPI alors que Gantz dénonce une décision « aveugle et injuste »

Pour le ministre de la Défense, "la vérité éclatera au grand jour", après le rejet officiel de l'enquête sur les crimes de guerre dans une lettre adressée au tribunal de La Haye

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d'une cérémonie à Shaar Hagai, marquant les 80 ans de la formation du Palmach, le 9 avril 2021. (Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d'une cérémonie à Shaar Hagai, marquant les 80 ans de la formation du Palmach, le 9 avril 2021. (Ministère de la Défense)

Israël a envoyé vendredi une réponse officielle à la décision de la Cour pénale internationale (CPI) d’enquêter sur les crimes de guerre présumés commis par l’État juif, affirmant qu’elle n’est pas compétente pour enquêter à ce sujet.

Le texte de la réponse officielle n’a pas été publié, mais le bureau du Premier ministre a déclaré jeudi dans un communiqué qu’il disait qu’il ne coopérerait pas à l’enquête.

« Dans la lettre, il est également noté qu’Israël rejette complètement les allégations selon lesquelles il commet des crimes de guerre », indique le communiqué.

Le bureau du Premier ministre a déclaré que la position d’Israël a été communiquée à la cour par « des pays de premier plan et des experts de renommée mondiale » et a souligné que l’État juif est « attaché à l’État de droit » et capable d’enquêter lui-même.

La décision sur la manière de répondre est intervenue après deux jours de discussions entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, Gantz, le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi, le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi, le procureur général Avichai Mandelblit et d’autres hauts responsables.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a critiqué vendredi cette enquête, la qualifiant d’“aveugle et injuste”.

« Je crois que la vérité éclatera au grand jour », a déclaré Gantz. « Ce n’est pas seulement une question d’incompétence ‘technico-juridique’ du tribunal, mais une question de justice et de moralité, de code éthique militaire strict, de vérité et de mensonge, d’un État démocratique doté d’institutions juridiques fortes, de valeurs, de règles et de lois claires – contre une décision aveugle et injuste. »

« Je suis sûr que de nombreux pays comprendront qu’il n’y a pas de place pour [une telle] enquête, qui pourrait nuire à de nombreux autres pays à l’avenir », a déclaré Gantz, ajoutant qu’une telle enquête de la CPI nuirait aux relations d’Israël avec les Palestiniens et rendrait difficile « l’amélioration de la situation régionale ».

Le ministre de la Défense a fait ces remarques lors d’une cérémonie marquant les 80 ans de la formation du Palmach à Shaar Hagai – un site près de Jérusalem qui commémore les exploits de la Brigade Harel des paramilitaires pendant la guerre d’indépendance.

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d’une cérémonie à Shaar Hagai, marquant les 80 ans de la formation du Palmach, le 9 avril 2021. (Ministère de la Défense)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...