Israël se prépare à la visite du président philippin Duterte
Rechercher

Israël se prépare à la visite du président philippin Duterte

Le président s’est comparé à Hitler et a déclaré vouloir « égorger » les millions de drogués de son pays

Rodrigo Duterte, président de la République des Philippines. (Crédit : domaine public)
Rodrigo Duterte, président de la République des Philippines. (Crédit : domaine public)

Malgré la condamnation internationale qu’il suscite et les propos controversés qu’il tient en se comparant favorablement à Hitler dans sa répression contre les consommateurs de drogues, le président philippin Rodrigo Duterte est attendu en Israël pour une visite officielle.

Les ministères des Affaires étrangères israélien et philippin travaillent actuellement de concert pour déterminer la date à laquelle Duterte viendra. C’est le président lui-même qui a manifesté un intérêt pour l’État juif, selon le quotidien Haaretz lundi.

« Il y a de nombreux chefs d’État controversés dans le monde et de nombreux pays les critiquent. Duterte n’est pas boycotté par la communauté internationale, il ne fait l’objet d’aucune sanction et a visité de nombreux pays depuis qu’il a pris le pouvoir », a indiqué un responsable israélien au journal.

Il a estimé que la visite aura lieu dans les mois à venir.

Le ministère des Affaires étrangères, contacté par le Times of Israel, n’a pas souhaité commenter cette information. La plupart des pays dans lesquels s’est rendu Duterte sont situés en Asie du sud-est.

Selon l’article paru dans Haaretz, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait contacté Duterte par téléphone pour convaincre les Philippines de voter contre la résolution de l’UNESCO qui condamnait Israël. Bien que la résolution ait été votée à bulletin secret, il semblerait que les Philippines se soient opposés à la motion.

Quelques jours après cet appel, Duterte a annoncé son intention de se fournir en armement auprès de l’État juif.

Au cours d’un même discours, il s’est excusé d’avoir comparé sa politique de répression contre la drogue au massacre des juifs par Hitler.

Certains groupes ont mis en garde contre la généralisation des exécutions extrajudiciaires et autres violations des droits de l’homme dans cette politique de répression, et, le mois dernier, Amnesty International a déclaré que Duterte pourrait être coupable de crime contre l’humanité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...