Israël/Palestiniens : l’administration Obama cherchera jusqu’à la fin une solution
Rechercher

Israël/Palestiniens : l’administration Obama cherchera jusqu’à la fin une solution

John Kerry avait relancé en 2013 un processus de dialogue israélo-palestinien totalement moribond à l'époque

John Kerry au Forum Saban, le 5 décembre 2015 (Crédit : capture d'écran YouTube)
John Kerry au Forum Saban, le 5 décembre 2015 (Crédit : capture d'écran YouTube)

L’administration américaine de Barack Obama cherchera jusqu’à la dernière minute de son mandat une solution au conflit israélo-palestinien, a affirmé lundi le secrétaire d’Etat John Kerry qui s’était cassé les dents en 2014 sur sa médiation entre les deux camps.

« Bien que nous ayons passé du temps et fait des efforts pour tenter d’y parvenir ces dernières années, je peux vous dire que pour les neuf mois qui viennent nous n’arrêterons pas de travailler pour trouver un moyen », a affirmé John Kerry devant des Américains juifs réunis au sein du groupe de pression J Street.

Le président Obama quittera la Maison Blanche le 20 janvier prochain et ses deux mandats ne lui ont pas permis, tout comme pour tous les gouvernements américains précédents, d’imposer une solution à deux Etats israélien et palestinien pour laquelle Washington milite depuis des années.

« Nous continuerons à faire avancer la solution à deux Etats, comme la seule solution, car quoi que ce soit d’autre ne serait ni juif, ni démocratique », a promis Kerry devant un auditoire juif américain qui se définit comme pro-israélien et pro-paix, défendant la création d’un Etat palestinien.

Le chef de la diplomatie américaine avait relancé en juillet 2013 un processus de dialogue israélo-palestinien totalement moribond à l’époque et avait enchaîné pendant neuf mois les voyages en Israël et dans les Territoires.

Mais son initiative avait capoté en avril 2014, notamment en raison de la poursuite des implantations israéliennes que Washington juge « illégitimes ».

Depuis, les deux alliés israélien et américain vivent un très net refroidissement de leurs relations, alimenté par la mésentente entre Obama et le Premier ministre Benjamin Netanyahu et par l’accord sur le nucléaire iranien voulu par les Etats-Unis et qu’Israël n’a pas accepté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...