Rechercher

« Je ne pensais pas rentrer vivante » : Retour sur la détention des Oknin en Turquie

De retour en Israël, Natali Oknin remercie les autorités de leurs efforts pour les libérer, elle et son mari Mordy, et dit qu'elle veut juste retourner conduire son bus

Natali et Mordy Oknin, qui ont été détenus en Turquie pendant une semaine parce qu'ils étaient soupçonnés d'espionnage, parlent aux journalistes quelques heures après avoir été libérés à leur domicile de Modiin, le 18 novembre 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
Natali et Mordy Oknin, qui ont été détenus en Turquie pendant une semaine parce qu'ils étaient soupçonnés d'espionnage, parlent aux journalistes quelques heures après avoir été libérés à leur domicile de Modiin, le 18 novembre 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Le couple israélien libéré après huit jours de détention en Turquie pour des soupçons d’espionnage, après avoir photographié le palais du président, a évoqué son séjour en détention turque dans une série d’interviews télévisées jeudi soir.

« Je n’ai pas mangé. Je respecte la casheroute », a déclaré Natali Oknin à la Douzième chaîne, précisant qu’elle n’avait demandé que du pain et de l’eau au lieu de repas.

« Beaucoup de mauvaises pensées m’ont traversé mais nous avons toujours eu la foi », a déclaré son mari, Mordy Oknin. « Nous avons cru en Dieu et que tout irait bien, mais nous ne savions pas l’ampleur du problème et que c’était si critique », a-t-il dit à la chaîne.

« Nous avons vu que tout le monde prenait des photos. Si c’était si critique, ils auraient dû nous dire que prendre des photos était interdit », a-t-il ajouté.

« Nous n’avons même pas pensé au mot ‘espion’. Il ne nous venait pas à l’esprit qu’on pourrait nous mettre dans une telle situation », a-t-il déclaré à la chaîne.

Dans une interview séparée accordée à la Treizième chaîne, Natali Oknin a déclaré qu’Israël les avait « sauvés ». « Ils nous ont ramenés chez nous… Nous avions l’impression d’être des captifs », a-t-elle ajouté.

Auparavant, Natali Oknin avait été très critique dans des messages sur les réseaux sociaux à l’égard du nouveau gouvernement israélien dirigé par le Premier ministre Naftali Bennett.

Interrogée sur le fait de savoir si l’affaire avait changé sa position, elle a répondu par l’affirmative.

« Absolument. Absolument… Je n’ai pas les mots pour les remercier suffisamment », a-t-elle déclaré.

Natali (au centre) et Mordy Oknin (à droite), un couple israélien emprisonné pour avoir photographié le palais du président turc, après leur arrivée chez eux à Modiin, le 18 novembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Son mari a déclaré qu’ils avaient été détenus séparément dans des prisons différentes.

« Nous ne savions pas comment cela se terminerait… Mais nous avons toujours cru que nous rentrerions chez nous et que l’État d’Israël ne nous laisserait pas seuls là-bas », a-t-il déclaré.

Natali Oknin a également déclaré avoir eu des crises de panique en prison. « Je n’avais pas d’air pour respirer… J’avais l’impression que ma vie était terminée. Je ne pensais pas que je rentrerais chez moi vivante », a-t-elle déclaré.

Lorsqu’on lui a demandé si elle comptait se rendre à nouveau en Turquie, elle a répondu : « Je n’ai pas l’intention de quitter Israël dans un avenir proche ! »

Le couple Oknin a été libérés d’une prison turque plus tôt dans la journée de jeudi et sont rentrés en Israël à bord d’un jet privé affrété par le gouvernement pour les rapatrier.

Israël a fermement et formellement rejeté l’allégation selon laquelle le couple Oknin, qui sont tous deux chauffeurs de bus pour la société Egged, étaient des espions. Natali a figuré dans des campagnes publicitaires pour Egged au fil des ans, et leurs collègues de travail ont décrit l’idée qu’ils étaient impliqués dans de l’espionnage comme étant ridicule.

Natali et Mordy Oknin, un couple israélien emprisonné pour avoir photographié le palais du président turc, arrivent à leur domicile à Modiin, le 18 novembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

« Nous sommes tous deux des chauffeurs d’Egged. Nous sommes fiers de notre travail. J’aime mes passagers et je veux déjà retourner au travail. Je veux retourner sur la ligne de bus 83, auprès de tous mes passagers qui me connaissent et me soutiennent », a déclaré Natali lors d’une conférence de presse jeudi matin.

Cet événement a mis fin à une saga d’une semaine qui a fait craindre que Mordy et Natali Oknin resteraient dans les geôles turques pendant de nombreuses années.

Aucune déclaration officielle n’a été faite par les autorités turques. L’agence de presse privée turque DHA a indiqué qu’un citoyen turc arrêté en même temps que le couple avait également été libéré, dans une référence apparente à leur guide touristique.

Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid échangent avec Natali et Mordy Oknin après leur retour de Turquie en Israël, le 18 novembre 2021. (Crédit : Haim Zach / GPO)

La transcription d’un appel entre Bennett, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et la famille, jeudi, a montré la joie et la gratitude du couple à l’idée de rentrer chez lui et de retrouver ses enfants.

Plus tôt dans la journée, annonçant leur libération, Bennett et Lapid avaient remercié le président turc Recep Tayyip Erdogan.

« Nous remercions le président de la Turquie et son gouvernement pour leur coopération et sommes impatients d’accueillir le couple à la maison », a rapporté la déclaration, ajoutant que le président Isaac Herzog avait également contribué de manière significative aux efforts visant à mettre fin à la détention.

Bennett s’est entretenu jeudi par téléphone avec Erdogan pour le remercier de la libération du couple.

Le ministère des Affaires étrangères a envoyé un jet, ainsi que deux hauts fonctionnaires consulaires, pour ramener le couple. Ils sont arrivés en Israël peu après 6 heures du matin. Ils se sont ensuite dirigés vers leur maison à Modiin, où ils ont été accueillis par une foule de parents et d’amis, dont beaucoup portaient des T-shirts imprimés avec une photo du couple.

Le couple a été arrêté à Istanbul la semaine dernière après avoir photographié le palais d’Erdogan à Istanbul lors d’une excursion et envoyé la photo à leur famille. Selon les médias, des milliers de touristes – dont des Israéliens – prennent régulièrement des photos du palais.

Les espoirs initiaux de voir le malentendu se dissiper rapidement ont été anéantis la semaine dernière lorsqu’un juge a ordonné leur détention pendant 20 jours supplémentaires pour suspicion d’espionnage.

Le mari et la femme ont été détenus séparément et ont eu accès par intermittence à un avocat israélien et à des agents consulaires israéliens.

Cette diplomatie fragile a été rendue encore plus compliquée par le fait que les deux gouvernements n’avaient pas d’ambassadeurs dans leurs pays respectifs en raison des tensions de longue date entre Ankara et Jérusalem.

Tal Schneider a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...