Israël en guerre - Jour 147

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Jenny Nisimboim, 32 ans : Professeure de fitness qui aimait aider les autres

Elle a été assassinée à la rave Supernova le 7 octobre 2023

Jenny Nisimboim (Avec l'aimable autorisation de l'auteur)
Jenny Nisimboim (Avec l'aimable autorisation de l'auteur)

Jenny Nisimboim, 32 ans, originaire de Bat Yam, a été assassinée par des terroristes du Hamas lors du festival de la rave Supernova le 7 octobre 2023.

Nisimboim était arrivée au festival de musique le 6 octobre, où elle avait passé la nuit avec son cousin, Ilan Moshe Yaakov, et son amie, Mai Itzhaki, eux aussi tués dans l’assaut meurtrier du Hamas.

Omer Carmeli, son ex-mari depuis leur séparation, en de bons termes, il y a de cela plusieurs années, a déclaré à Mako qu’elle l’avait appelé peu de temps après l’irruption des terroristes, vers 6h30 du matin.

Elle se trouvait près de sa voiture à ce moment-là, prête à partir, mais elle a dû prendre la fuite lorsqu’elle s’est rendue compte de ce qui se passait, se cachant dans un bar avec d’autres personnes.

Peu après 9 heures du matin, elle lui a écrit qu’ils avaient « bloqué l’entrée du bar avec des réfrigérateurs » pour empêcher les terroristes qui parcouraient les lieux de la fête de les trouver.

Elle a donné une dernière fois de ses nouvelles aux alentours de 9 h 45.

Il aura fallu cinq jours pour que son corps soit identifié. Elle a été inhumée au cimetière de Holon le 15 octobre dernier.

Nisimboim était préparatrice physique, décrite par Carmeli comme une « femme forte » et une « vraie battante ».

Après ses obsèques, son oncle Yura, a créé un site Internet pour recueillir des dons et écrire un Sefer Torah en sa mémoire.

« Jenny travaillait dans le domaine de la condition physique et de la santé : elle croyait en une vie saine », a-t-il écrit. « Elle voulait avant tout aider ceux qui en avaient besoin. Partout où elle allait, elle laissait derrière elle des traces de ses bonnes actions et de sa gentillesse. »

« Elle avait son monde à elle », a-t-il ajouté. « C’était une belle fleur qui aimait la vie. »

Sur Facebook, les beaux-parents de Jenny, Hagit et Meir Carmeli, ont écrit : « C’est difficile de parler de toi au passé, c’est une perte insondable… Tu étais une fille vive et tellement chaleureuse : tu ne te reposais jamais, tu n’abandonnais jamais, tu te battais constamment. »

« Nos cœurs sont fracassés et saignent et nos âmes blessées refusent d’y croire », ont-ils ajouté. « Nous savons que tu veilles sur nous depuis là-haut. Tu es avec nous pour toujours. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.