Jérusalem : 3 blessés dans une attaque au couteau samedi, le terroriste abattu
Rechercher

Jérusalem : 3 blessés dans une attaque au couteau samedi, le terroriste abattu

2 civils et un policier ont été blessés ; le terroriste, adolescent, a posté des selfies au Dôme du Rocher peu avant l'attaque au couteau, la 2e de la semaine dans la capitale

Ahmad Jazal, 17 ans, du village de Sebastia, près de Naplouse, en Cisjordanie, sur le mont du Temple, peu avant d'attaquer des Israéliens et d'être abattu dans la Vieille Ville de la capitale, le 1er avril 2017. (Crédit : via Twitter)
Ahmad Jazal, 17 ans, du village de Sebastia, près de Naplouse, en Cisjordanie, sur le mont du Temple, peu avant d'attaquer des Israéliens et d'être abattu dans la Vieille Ville de la capitale, le 1er avril 2017. (Crédit : via Twitter)

Un terroriste palestinien de Cisjordanie a poignardé trois Israéliens dans la Vieille Ville de Jérusalem avant d’être abattu par des gardes-frontières dans la rue Haggai, dans le quartier musulman, a annoncé la police.

Ce Palestinien a agressé deux passants juifs avant de s’enfuir, âgés de 18 et 20 ans. Des gardes-frontières l’ont ensuite pourchassé et abattu après qu’il a blessé l’un d’entre eux, âgé d’une vingtaine d’années, a indiqué la police.

C’est la deuxième attaque de ce type depuis mercredi près de la porte de Damas, dans la Vieille Ville.

Deux des Israéliens ont été légèrement blessés et le troisième a été plus gravement atteint. Ils ont été évacués vers un hôpital, a ajouté la police.

Les forces de sécurité devant la porte de Damas de la Vieille Ville de Jérusalem après une attaque au couteau qui a fait trois blessés, le 1er avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les forces de sécurité devant la porte de Damas de la Vieille Ville de Jérusalem après une attaque au couteau qui a fait trois blessés, le 1er avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une vidéo filmée par un passant montrait les rues de la Vieille Ville juste après l’attaque.

Le terroriste a été identifié par les médias palestiniens comme Ahmad Jazal, 17 ans, qui habitait dans le village de Sebastia, près de Naplouse, en Cisjordanie.

L'une des victimes de l'attaque au couteau de la Vieille Ville de Jérusalem, quelques instants après l'attaque, le 1er avril 2017. (Crédit : Twitter)
L’une des victimes de l’attaque au couteau de la Vieille Ville de Jérusalem, quelques instants après l’attaque, le 1er avril 2017. (Crédit : Twitter)

Peu avant de mener son attaque, Jazal s’est photographié devant le Dôme du Rocher du mont du Temple. La photographie a été partagée par les Palestiniens sur les réseaux sociaux, certains d’entre eux rendant hommage au « martyr » pour ses actes.

Peu après l’attaque, des affrontements ont éclaté entre des émeutiers palestiniens qui ont jeté des pierres vers les policiers qui ont utilisé des grenades assourdissantes, a constaté un photographe de l’AFP.

Les forces de sécurité dans la Vieille Ville de Jérusalem après une attaque au couteau qui a fait trois blessés, le 1er avril 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Les forces de sécurité dans la Vieille Ville de Jérusalem après une attaque au couteau qui a fait trois blessés, le 1er avril 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Même si une chute marquée des violences a été enregistrée ces derniers mois par les responsables de la sécurité, 40 Israéliens, deux Américains, un Palestinien et un Erythréen ont été assassinés dans des attaques au couteau, à main armée et à la voiture bélier depuis octobre 2015.

Selon les chiffres de l’AFP, quelque 250 Palestiniens, un Jordanien et un migrant soudanais ont également été tués, la plupart d’entre eux pendant qu’ils menaient des attaques contre des Israéliens, selon Israël, et d’autres pendant des affrontements avec les troupes en Cisjordanie et à la frontière gazaouie, ainsi que pendant des bombardements israéliens sur la bande de Gaza.

Nadav Argaman, directeur du Shin Bet, devant la commission de la Défense et des Affaires étrangères de la Knesset, le 12 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Nadav Argaman, directeur du Shin Bet, devant la commission de la Défense et des Affaires étrangères de la Knesset, le 12 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le patron du Shin Bet, le service de sécurité intérieure israélien, Nadav Argaman a toutefois estimé récemment que le « calme relatif actuel » en Cisjordanie et en Israël était « trompeur ».

Un responsable de la police a indiqué que les forces de l’ordre allaient recevoir des renforts pour tenter d’empêcher des attentats durant Pessah, qui commencera à être célébrée au début de la semaine prochaine.

A cette occasion des dizaines de milliers de Juifs viennent dans la Vieille Ville de Jérusalem pour se rendre au mur Occidental situé au pied du mont du Temple, le site le plus sacré du judaïsme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...