Jérusalem va autoriser la construction de 300 nouvelles maisons à Jérusalem-Est
Rechercher

Jérusalem va autoriser la construction de 300 nouvelles maisons à Jérusalem-Est

Le Conseil devrait autoriser la construction de 8 bâtiments à Gilo, malgré l’appel au « calme » de l’administration Trump suite à la reconnaissance de Jérusalem

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Gilo vu depuis Bethlehem. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Gilo vu depuis Bethlehem. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

La municipalité de Jérusalem devrait autoriser les permis de construire pour quelque 300 nouveaux logements à Jérusalem-Est lundi, ce qui pourrait accentuer les tensions déjà très fortes à travers la ville.

Les nouvelles maisons seront réparties dans huit bâtiments à l’ouest du quartier de Gilo à Jérusalem, une zone majoritairement juive à l’extrémité sud de la ville près de Bethléem, d’après l’agenda du comité dont a pris connaissance dimanche le Times of Israel.

Jason Greenblatt, l’envoyé pour la paix du président américain Donald Trump, aurait demandé à Israël de ne rien faire qui enflammerait la région après la reconnaissance par le président américain de Jérusalem comme capitale d’Israël au début du mois, y compris l’autorisation de nouvelles maisons sur la Ligne verte, a rapporté récemment Hadashot.

Les tensions se sont intensifiées dans la région depuis l’annonce de Trump le 6 décembre, avec des affrontements hebdomadaires en Cisjordanie et à Gaza.

Certains de ces bâtiments faisaient partie d’un appel d’offres de l’Autorité des Terres d’Israël pour 708 unités à Gilo en 2014, jugé responsable de l’arrêt des pourparlers de paix menés par les Etats-Unis.

La construction de deux des bâtiments a déjà commencé, selon le rapport.

Aviv Tatarsky, de l’organisation de gauche Ir Amim, a critiqué le projet.

« Ce sont des terres expropriées du village de Walaja, situé de l’autre côté de l’oued, à plusieurs dizaines de mètres à vol d’oiseau du nouveau bâtiment », a-t-il déclaré au Times of Israel, se référant à un village palestinien en Cisjordanie.

« Le même gouvernement qui promeut la construction à grande échelle à Gilo refuse d’approuver les plans directeurs à Walaja et travaille à la démolition d’une grande partie du village. Quiconque pense que, d’un côté de l’oued, les Israéliens peuvent vivre confortablement, alors que de l’autre côté, les Palestiniens ne peuvent pas être en sécurité chez eux, commet une grave erreur que nous allons tous payer ».

Israël a conquit Jérusalem-Est en 1967 et l’a annexée par la suite, une décision contestée par une grande partie de la communauté internationale. Le pays considère la ville comme sa capitale indivisible et se réserve le droit d’y construire où bon lui semble. Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme la capitale de leur futur Etat. Les précédents projets de construction dans la partie orientale de la ville ont été condamnés.

Plus tôt ce mois-ci, encouragé par la déclaration du président américain Donald Trump reconnaissant Jérusalem comme la capitale d’Israël, il a été rapporté que le gouvernement prévoyait de construire environ 14 000 logements dans la ville, dont 6 000 à Jérusalem-Est, mais aucune à Gilo.

« Après la déclaration historique du président Trump, j’ai l’intention d’accroître et de renforcer la construction à Jérusalem », a déclaré le ministre du Logement et de la Construction Yoav Galant (Koulanou).

Yoav Galant, ancien général, député Koulanou et ministre du Logement, le 20 janvier 2015. (Crédit : Danielle Shitrit/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...