Rechercher

Joël Mergui réélu à la tête du Consistoire de Paris-Ile de France

La séance a aussi marqué l’entrée des administrateurs élus le 21 novembre dernier - élection qui avait vu tous les candidats soutenus par Joël Mergui être élus

Joël Mergui, alors président du Consistoire central, l'instance représentative du judaïsme en France, devant le nouveau Centre européen du judaïsme, situé place de Jérusalem, à proximité de la porte de Courcelles, dans le 17e arrondissement de Paris. (Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP)
Joël Mergui, alors président du Consistoire central, l'instance représentative du judaïsme en France, devant le nouveau Centre européen du judaïsme, situé place de Jérusalem, à proximité de la porte de Courcelles, dans le 17e arrondissement de Paris. (Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP)

Suite aux élections de novembre dernier et la victoire de la liste « AJC 2021 », dirigée par Joël Mergui, celui-ci a été réélu à la tête du Consistoire de Paris-Ile de France le 5 janvier, lors de la première séance de son Conseil d’administration de l’année 2022.

Le Conseil s’est tenu au Centre européen du judaïsme en présence de ses 26 administrateurs les 13 élus en 2017 et les 13 de l’élection de novembre), du grand rabbin de Paris et du secrétaire général.

La séance a aussi marqué l’entrée des administrateurs élus le 21 novembre dernier – élection qui avait vu tous les candidats soutenus par Joël Mergui être élus (leur liste comptait 13 candidats, sur 13 sièges à pourvoir).

« Le Consistoire de Paris-Ile de France porte la responsabilité de la plus grande communauté juive d’Europe », a écrit l’institution dans un communiqué. « Son Président l’a doté d’une feuille de route ambitieuse pour prendre les décisions qui engagent la communauté juive francilienne sur des sujets comme la défense de l’identité juive, l’éducation religieuse, la cacheroute, le patrimoine, la sécurité, les finances, la solidarité, la vie des communautés, la mémoire ou encore les services religieux… »

Dans son intervention faisant suite à son élection, Joël Mergui a déclaré : « Face aux enjeux majeurs qui sont devant nous, tant sanitaires, économiques que sociétaux, le Consistoire de Paris-Ile de France dont le développement est croissant, a et aura un rôle majeur à jouer dans les années à venir. Je remercie aujourd’hui les administrateurs pour leur confiance renouvelée qui m’oblige et me conforte dans mon énergie et ma détermination à continuer ma mission pour relever ensemble ces défis au service de l’institution consistoriale, de sa modernisation, sa relance et sa restructuration. Nous avons tous une immense responsabilité de continuer à renforcer, à développer et à faire rayonner le Consistoire de Paris pour mener à bien nos combats pour l’identité et l’avenir de la communauté juive au sein d’une société de plus en plus fracturée par les haines dont l’antisémitisme et l’antisionisme. Mon ambition reste plus que jamais de servir le Consistoire, le judaïsme et tous les Juifs dans la cité. »

Le président du consistoire Joël Mergui au rassemblement devant l’HyperCacher, le 9 janvier 2016. (Crédit : AFP / POOL / JACQUES DEMARTHON)

« Le Conseil a également élu son bureau et procédé à l’installation de ses commissions. Cette nouvelle équipe s’inscrit dans la dynamique de parité et de rajeunissement déjà initiée lors de la précédente mandature », a précisé le Consistoire.

Outre Joël Mergui, siègeront : Jordan Bailleul-Segueve, Philippe Besnainou, Alex Buchinger, Joëlle Cernes, Dov Elbilia, Albert Elharrar, Murielle Gordon-Schor, Jonathan Guedj, Philippe Meyer, Corinne Nakache, Elisabeth Steiner et Sarah Tellouk. Ils auront pour mission de servir la communauté juive parisienne pour les huit prochaines années.

Sous le slogan « L’Expérience pour Bâtir ; La Passion pour Agir ; Le Dévouement pour Servir », ils présentaient « 13 engagements pour un nouvel élan ».

Parmi ces propositions : « défendre la vie juive et sa place dans la cité », « renforcer la digitalisation des services consistoriaux », « affirmer toujours la solidarité avec les communautés les plus fragiles », ou encore « promouvoir l’éducation et la jeunesse pour une transmission vivante du judaïsme ».

Le Consistoire de Paris et d’Île-de-France, région où vivent 60 % des Français juifs, est de loin le plus important des 16 Consistoires régionaux, avec une centaine de synagogues et un budget annuel (26 millions d’euros) bien supérieur à celui du Consistoire central (2 millions). Son conseil d’administration est composé de 26 élus bénévoles, du grand rabbin de Paris et du secrétaire général.

Le président du Consistoire, Joel Mergui, intervient lors de la conférence annuelle de l’Association juive européenne à Paris, le 25 février 2020. (Yoni Rykner)

Joël Mergui a été président du Consistoire central israélite de France de 2008 à 2021. Elie Korchia a été élu en octobre nouveau président du Consistoire central.

Établie par Napoléon en 1808, l’institution consistoriale, qui incarne le courant traditionaliste voire orthodoxe du judaïsme français, est considérée comme représentative du culte israélite, même si toutes les sensibilités (libérales et massorti notamment) ne sont pas sous sa tutelle.

Elle s’occupe des affaires religieuses, de l’entretien et la sécurité des synagogues à la formation des rabbins, de la célébration des mariages et du règlement des divorces, de l’accompagnement des défunts, des cours de Talmud-Torah, de l’harmonisation des règles alimentaires de la cacheroute, etc.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...