Jordanie : Attentats déjoués contre les ambassades américaine et israélienne
Rechercher

Jordanie : Attentats déjoués contre les ambassades américaine et israélienne

Deux personnes suspectées de planifier des attentats contre des intérêts israéliens et américains en Jordanie ont été arrêtées, selon les médias jordaniens

Les forces jordaniennes de sécurité montent la garde aux abords de l'ambassade israélienne à Amman suite à un 'incident', le 23 juillet 2017 (Crédit : JKhalil Mazraawi/AFP PHOTO)
Les forces jordaniennes de sécurité montent la garde aux abords de l'ambassade israélienne à Amman suite à un 'incident', le 23 juillet 2017 (Crédit : JKhalil Mazraawi/AFP PHOTO)

Les médias jordaniens ont rapporté mardi que les services de renseignement du pays ont récemment contrecarré des attaques terroristes ourdies par des membres de l’Etat islamique, visant des travailleurs des ambassades israélienne et américaine à Amman, ainsi que des troupes américaines stationnées dans le Royaume hachémite.

Deux personnes, âgées d’une trentaine et d’une quarantaine d’années sont soupçonnées d’avoir planifié des attentats à la voiture-bélier et d’avoir prévu d’utiliser des couteaux et des armes à feu.

Ils avaient l’intention d’attaquer des diplomates israéliens et américains, ainsi que des soldats américains stationnés à la base de Jafr, dans le sud du pays.

Selon les actes d’inculpations déposés au tribunal public de sécurité, les accusés ont adhéré à l’idéologie de l’Etat islamique et à son interprétation radicale de l’islam après avoir suivi des reportages et lu des articles de presse du groupe terroriste sur le réseau social Telegram. Ils auraient également tenté de convaincre leurs amis et familles d’adhérer à l’EI.

Au cours de l’année écoulée, ils ont décidé de suivre les appels aux attentats lancés par le chef de l’Etat islamique Abu Bakr al-Baghdadi, ont indiqué les procureurs, selon le reportage. Ils auraient ensuite obtenu de l’argent pour acheter des véhicules et des armes censés servir dans cette attaque.

Le procès s’est ouvert dimanche et les deux accusés ont plaidé non-coupables.

Le chef de l’EI Baghdadi a été tué par un raid américain en Syrie le mois dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...