Jordanie : la nouvelle implantation israélienne compromet la paix
Rechercher

Jordanie : la nouvelle implantation israélienne compromet la paix

Le porte-parole du gouvernement affirme que les projets d’une nouvelle implantation nuisent à la perspective de 2 états et violent les droits palestiniens

Des immeubles en construction dans l'implantation juive de Kiryat Arba, près de Hébron, le 6 juillet 2016. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Des immeubles en construction dans l'implantation juive de Kiryat Arba, près de Hébron, le 6 juillet 2016. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

La Jordanie a condamné samedi l’annonce israélienne de la construction d’une nouvelle implantation en Cisjordanie, la première depuis plus de 20 ans. Amman a déclaré que ce projet compromettait les efforts de paix.

Le porte-parole du gouvernement jordanien, Mohammad Momani, a déclaré que la mise en place d’une nouvelle implantation nuirait au processus de paix et « constitue une violation évidente des droits du peuple palestinien, en particulier de leur droit à établir un état indépendant au sein des frontières de 1967 », selon le site d’information Ynet.

L’annonce israélienne « nuit aux efforts pour relancer le processus de paix et mettre fin au conflit », a-t-il déclaré. Il a ajouté que cette décision renforcerait les idéologies extrémistes et terroristes.

Momani a appelé les autres pays à « condamner la politique israélienne d’extension des implantations, et à appeler [Israël] à cesser ses provocations. »

Mohammed Momani, porte-parole du gouvernement jordanien. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Mohammed Momani, porte-parole du gouvernement jordanien. (Crédit : capture d’écran YouTube)

La nouvelle implantation a été approuvée jeudi soir par le cabinet de sécurité. Elle est destinée aux évacués d’Amona, un avant-poste illégal construit sur des terrains palestiniens privés qui a été démantelé en février. La nouvelle commune sera construite près de Shiloh.

Le cabinet a également annoncé jeudi l’approbation d’appels d’offre pour quelque 2 000 nouveaux logements en Cisjordanie, dont la construction avait été déjà été annoncée en janvier.

L’Egypte et la Ligue arabe ont elles aussi condamné l’annonce israélienne.

Ahmed Aboul Gheit, le secrétaire général de la Ligue arabe, a déclaré vendredi que la décision « montrait clairement qu’Israël n’est pas un vrai partenaire pour parvenir à la paix, et est retenu prisonnier par les colons radicaux. »

Le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, ainsi que les Nations unies, ont critiqué cette annonce.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...