Rechercher

Journée al-Qods : le Jihad islamique palestinien menace Israël

Abu Hamza, porte-parole de l'aile militaire du groupe terroriste, a appelé à Israël dans une vidéo à ne pas s'immiscer sur le mont du Temple

Des combattants des Brigades Al-Qods, la branche militaire du groupe terroriste du Jihad islamique, participent à une marche militaire dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 15 novembre 2018. (Abed Rahim Khatib/ Flash90)
Des combattants des Brigades Al-Qods, la branche militaire du groupe terroriste du Jihad islamique, participent à une marche militaire dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 15 novembre 2018. (Abed Rahim Khatib/ Flash90)

L’aile militaire du groupe terroriste du Jihad islamique a menacé Israël jeudi en montrant des images des drones à Jénine dans un clip de propagande.

Dans la vidéo diffusée par le groupe terroriste, un drone lance un dispositif explosif sur une jeep de l’armée israélienne au mois de septembre 2019 (la jeep n’avait essuyé que peu de dégâts lors cet incident).

Le Jihad islamique a diffusé cette vidéo pour marquer à sa manière la Journée al-Quds, une journée de solidarité avec les Palestiniens qui avait été initiée par l’Ayatollah Khomeini en Iran.

« L’ennemi doit y penser et y réfléchir minutieusement : à quoi ressemblent aujourd’hui nos drones ? Quelles sont leurs capacités trois ans après cette opération ? », dit Abu Hamza, porte-parole de l’aile militaire du groupe terroriste.

Le Jihad islamique a renforcé, ces dernières années, ses activités à Jénine, en Cisjordanie, et aux environs de la ville. Plusieurs Palestiniens tués lors d’échanges de coups de feu récents avec les soldats israéliens qui pénétraient dans le secteur pour procéder à des arrestations auraient été affiliés au groupe terroriste.

Abu Hamza a utilisé la vidéo pour menacer encore davantage l’État juif, jurant que l’organisation et les autres groupes terroristes transformeraient un jour le pays en « une boule de feu et de flammes ». Il a demandé à Israël de ne pas s’immiscer sur le mont du Temple, le troisième lieu le plus saint de l’Islam.

« Violer la mosquée al-Aqsa et les lieux saints musulmans en Palestine entraînera l’ouverture de nouveaux larges fronts contre l’entité ennemie. La géographie de la prochaine bataille dépassera les frontières de la Palestine, » a commenté Abu Hamza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...