Kerry exprime une « condamnation totale » des attentats palestiniens
Rechercher

Kerry exprime une « condamnation totale » des attentats palestiniens

Le chef de la diplomatie américaine devait rencontrer dans l'après-midi le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le secrétaire d'Etat américain John Kerry, à Jérusalem, le 24 novembre 2015. (Crédit : Matty Stern/Ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le secrétaire d'Etat américain John Kerry, à Jérusalem, le 24 novembre 2015. (Crédit : Matty Stern/Ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv)

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a exprimé mardi une « condamnation totale » des attentats palestiniens devant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem.

« Personne ne devrait avoir à vivre au quotidien avec la violence, les attentats dans la rue, commis à l’aide de couteaux, de ciseaux ou de voitures. (…) Ces actes de terrorisme méritent les condamnations dont ils font l’objet et j’exprime ici une condamnation totale de tout acte de terrorisme qui coûte la vie à des innocents », a déclaré M. Kerry devant la presse.

Il a dit arriver dans une période « très troublée ».

Israël et les Territoires palestiniens sont en proie à des violences, y compris un le jeune Américain Ezra Schwartz, et qui ont réveillé le spectre d’une nouvelle intifada.

« Je suis ici aujourd’hui pour discuter avec le Premier ministre des moyens de travailler ensemble, tous ensemble dans la communauté internationale, pour repousser le terrorisme, pour repousser une violence insensée et trouver les moyens de restaurer le calme », a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie américaine devait rencontrer dans l’après-midi le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie.

Son arrivée dans la matinée à Jérusalem a coïncidé avec une nouvelle attaque à la voiture bélier en Cisjordanie menée par un terroriste palestinien qui a blessé trois Israéliens avant d’être « neutralisé ».

Pour lire le contenu de la rencontre publique :

Le Premier ministre Netanyahu :

« Bonjour, John. Je voudrais à nouveau vous souhaiter la bienvenue à Jérusalem.

Vous êtes un ami dans notre effort commun pour restaurer la stabilité, la sécurité et la paix. Il ne peut y avoir de paix quand nous avons une avalanche de la terreur – ici ou nulle part ailleurs dans le monde, qui connaît cette même avalanche des membres islamistes et des forces de la terreur.

Israël lutte contre ces forces toutes les heures. Nous combattons directement les terroristes eux-mêmes ; nous nous battons aussi contre les sources d’incitation [à la violence]. Et nous pensons que toute la communauté internationale doit soutenir cet effort. C’est non seulement notre combat, c’est le combat de tout le monde. C’est la bataille de la civilisation contre la barbarie.

Bienvenue, John ».

Secrétaire d’Etat américain Kerry :

« Merci.

Monsieur le Premier ministre, Bibi, je vous remercie de votre accueil, et pour ma part, je suis heureux d’être de retour à Jérusalem, heureux d’être de retour en Israël, même si je viens à un moment qui, comme le Premier ministre vient de le dire, est très troublé.

De toute évidence, les gens, d’où qu’ils soient, ne devraient pas vivre dans la violence quotidienne, avec des attaques dans les rues, avec des couteaux ou des ciseaux ou des voitures. Et il est très clair pour nous que le terrorisme, ces actes de terrorisme qui ont eu lieu, méritent la condamnation qu’ils reçoivent et aujourd’hui j’exprime ma condamnation complète pour tout acte de terreur qui prend des vies innocentes et perturbe la vie au jours le jour d’une nation.

Israël a parfaitement tous les droits du monde de se défendre. Il a l’obligation de se défendre. Et il le fera et le fait. Nos pensées et nos prières sont avec les gens innocents qui ont été blessés dans ce processus. Je sais que, hier, un soldat a été tué et nos pensées et nos prières vont à sa famille et ceux qui ont été blessés, et leurs familles. Malheureusement, plusieurs Américains ont également été tués au cours de ces dernières semaines, et hier j’ai parlé à la famille d’Ezra Schwartz du Massachusetts, un jeune homme qui est venu ici après l’école secondaire, prêt à aller à l’université, heureux de son avenir, et hier, sa famille faisait la Shiva et je leur ai parlé et entendu leurs sentiments, les sentiments de tout parent après la perte d’un enfant ».

« Donc, je suis ici aujourd’hui pour parler avec le Premier ministre des moyens avec lesquels nous pouvons travailler ensemble, nous tous – la communauté internationale – pour repousser le terrorisme, pour repousser la violence insensée et trouver un moyen pour avancer, pour restaurer, calmer et pour commencer à offrir les possibilités que les gens les plus raisonnables dans chaque partie du monde recherchent pour eux-mêmes et pour leurs familles.

Nous avons beaucoup parlé. Il y a beaucoup de choses qui se passent dans la région, ainsi que les événements qui se passent ici en Israël. Nous sommes profondément préoccupés par la Syrie, à propos de Daesh, à propos de troubles régionaux. Nous avons tous un intérêt, inutile de le dire, à travailler ensemble contre ce spasme de violence qui interrompt beaucoup trop la vie quotidienne de trop nombreux pays.

Donc, Monsieur le Premier ministre, je vous remercie de votre accueil. Je suis heureux d’être de retour ici, pour continuer à travailler avec vous sur ces questions, et je vous remercie de votre accueil toujours généreux ».

Ce qui s’est dit lors de leur entretien en privé :

Lors de leur rencontre, Netanyahu a dit à Kerry que le cœur du problème est « l’incitation religieuse » que l’AP propage dans les médias sociaux, en particulier sur le mont du Temple, selon un responsable israélien.

« L’AP participe à l’incitation [à la violence] », aurait déclaré Netanyahu.

Israël n’acceptera de prendre des mesures pour améliorer la sécurité et la situation économique des Palestiniens en Cisjordanie que si le calme est entièrement restauré, a ajouté le Premier encore au haut diplomate américain.

Il n’y a pas de gel de la construction des implantations et il n’y en aura pas, a poursuivi Netanyahu, selon le haut fonctionnaire. Si la communauté internationale veut qu’Israël autorise des plans de construction acceptables pour les Palestiniens, elle devrait reconnaître la construction par Israël dans les blocs d’implantation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...