Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

La clause 14 de l’accord, au cœur du désaccord entre Netanyahu et Biden – média

Le président a dit présenter la version émise par Israël, mais la clause relative à la transition entre la trêve de la phase 1 et la cessation permanente de la phase 2 fait débat

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) s'exprimant devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 3 juin 2024. (Crédit : Maayan Toaf/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) s'exprimant devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 3 juin 2024. (Crédit : Maayan Toaf/GPO)

Quelques heures après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré à la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset que « la proposition présentée par [le président américain Joe] Biden est incomplète » et qu’il y a des « brèches » entre la version israélienne et celle de Biden, la Douzième chaîne a cité lundi ce qu’elle a déclaré être la clause de la proposition israélienne qui est au cœur du désaccord déclaré entre Netanyahu et le président.

La clause 14 de la proposition israélienne, relative à la transition entre la trêve de la phase 1 de la proposition et la cessation permanente de la phase 2, a été rédigée par Israël de la manière suivante, selon le reportage de la chaîne de télévision :

« Tous les processus ayant fait l’objet d’un consensus dans la phase 1 de l’accord, y compris la cessation des activités militaires par les deux parties et les autres points, se poursuivront dans la phase 2, aussi longtemps que les négociations sur la mise en œuvre de la phase 2 se poursuivront. »

Cette clause, selon la télévision, est suffisamment vague pour permettre aux deux parties de l’interpréter comme elles le souhaitent. D’une part, la formulation peut être comprise comme signifiant que « si les négociations prennent plus de six semaines pour la phase 1, le cessez-le-feu continuera tant que les négociations se poursuivent », comme l’a affirmé Biden dans son discours de vendredi.

D’autre part, Israël peut dire que si les pourparlers se poursuivent d’une manière qui n’est pas sérieuse, et qu’il y a des manigances, alors les combats pourront reprendre.

À cet égard, Biden a souligné plus tard dans son discours que « si le Hamas ne remplit pas ses engagements dans le cadre de l’accord, Israël peut reprendre les opérations militaires ».

En disant, et en divulguant, ce qu’il a dit plus tôt dans la journée lors de la séance à huis clos de la commission de la Knesset, à propos de l’intention de reprendre l’opération militaire à la fin de la phase 1, une source anonyme du cabinet de guerre a déclaré à la Douzième chaîne que Netanyahu invitait le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, à faire échouer l’accord. Et « si Sinwar accepte l’accord, une reprise de la guerre à la fin de la phase 1 revient à renoncer aux soldats hommes pris en otage, aux jeunes hommes et aux corps des morts ».

Dans la phase 1 de l’accord, a déclaré Biden, les otages appartenant à une catégorie dite humanitaire doivent être relâchés – notamment les soldates, les hommes âgés, les malades et les blessés, ainsi que les corps de certains otages décédés. Dans la phase 2, les soldats et d’autres hommes seront libérés. Les autres corps des otages décédés doivent être restitués au cours de la phase 3.

La source a affirmé que Netanyahu s’est exprimé de la sorte devant la commission de la Knesset en raison de pressions politiques, et sous la menace des deux leaders d’extrême-droite de sa coalition de démissionner et d’œuvrer à la dissolution de son gouvernement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.