La coalition juive républicaine critique le discours de Clinton à l’AIPAC
Rechercher

La coalition juive républicaine critique le discours de Clinton à l’AIPAC

Selon la coalition, son historique prouve qu’elle ne renforcera pas les relations israélo-américaines si elle est élue

La candidate à l'investiture démocrate à la présidentielle américaine et ancienne secrétaire d'Etat Hillary Clinton sur la CNN le 21 février 2016 (Crédit : Capture d'écran CNN)
La candidate à l'investiture démocrate à la présidentielle américaine et ancienne secrétaire d'Etat Hillary Clinton sur la CNN le 21 février 2016 (Crédit : Capture d'écran CNN)

La coalition juive républicaine (CJR) a critiqué le discours de la candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton devant le lobby pro-Israel de l’AIPAC, déclarant que son historique prouve qu’elle ne renforcera pas les relations israélo-américaines si elle est élue présidente.

Le directeur exécutif de la CJR Matt Brooks a déclaré que « la rhétorique [de Clinton] sonne creux ».

« Les actions parlent plus que les mots, et les mots d’Hillary ne peuvent pas en faire beaucoup pour masquer son mandat désastreux de secrétaire d’Etat. Sous la secrétaire Clinton, la relation israélo-américaine a atteint son point le plus bas, et elle a soutenu l’accord désastreux, mal conçu, négocié par les Etats-Unis sur le nucléaire iranien », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Dans son discours, Clinton a cherché à affirmer son engagement envers la sécurité d’Israël et a appelé à plusieurs reprises à élever l’alliance israélo-américaine au « prochain niveau ».

Brooks a déclaré que ses actions en tant que secrétaire d’Etat ne correspondaient pas avec ses paroles.

« A chaque fois que ses actions auraient pu mener à de vrais résultats et parler plus forts que les mots, la secrétaire d’Etat Clinton a choisi à la place de s’asseoir et de ne rien faire. Les électeurs pro-Israël ont appris d’expériences douloureuses qu’il y a une différence entre les discours politiques et les priorités gouvernementales. Hillary Clinton a prouvé encore et encore que la parole ne vaut rien, et aujourd’hui n’est pas différent. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...