La collecte de fond réunit 115 000 $ pour le cimetière juif de Saint-Louis vandalisé
Rechercher

La collecte de fond réunit 115 000 $ pour le cimetière juif de Saint-Louis vandalisé

Les actes de vandalisme au cimetière Chesed Shel Emeth dans le Missouri a ému l'ensemble de la classe politique des États-Unis

La militante musulmane Linda Sarsour à l'événement SiriusXM 'Muslim in America' à New York, le 26 octobre 2015 (Crédit : Robin Marchant / Getty Images pour SiriusXM / via JTA)
La militante musulmane Linda Sarsour à l'événement SiriusXM 'Muslim in America' à New York, le 26 octobre 2015 (Crédit : Robin Marchant / Getty Images pour SiriusXM / via JTA)

Une campagne de collecte de fonds lancée par deux Américains musulmans a permis de recueillir plus de 100 000 dollars en moins de deux jours pour rénover un cimetière juif vandalisé à l’extérieur de Saint-Louis.

La campagne lancée sur LaunchGood.com, intitulée « Les musulmans s’unissent pour réparer le cimetière juif », avait permis de réunir 115 000 dollars jeudi matin pour financer les réparations au cimetière Emeys Shel Emeth dans le Missouri.

Lundi, plus de 170 pierres tombales avaient été détruites par des vandales.

Le vice-président Mike Pence et le gouverneur du Missouri, Eric Greitens, qui est juif, s’étaient rendus au cimetière mercredi pour aider les bénévoles à remettre en état le cimetière.

Le vice-président Mike Pence dans un cimetière juif à Saint-Louis à la suite d'un acte de vandalisme dans le cimetière (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Le vice-président Mike Pence dans un cimetière juif à Saint-Louis à la suite d’un acte de vandalisme dans le cimetière (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Dans un discours, Pence a condamné les récentes fausses alertes à la bombes dont a été victime plusieurs centres communautaires juifs à travers le pays et « cet acte vil de vandalisme et ceux qui l’ont perpétré dans les termes les plus forts possibles ».

Aucun suspect n’a été identifié pour le moment.

La collecte de fonds a été lancée mardi après-midi par les activistes Linda Sarsour et Tarek El-Messidi.

Sarsour a été à l’origine d’une controverse en raison de son soutien pour le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël. Elle s’est qualifiée de « critique de l’Etat d’Israël » et a publié plusieurs messages anti-Israël sur Twitter ces dernières années.

El-Messidi, qui travaille au Muslim charity Celebrate Mercy, a déclaré au NBC News qu’environ deux tiers des dons provenaient de musulmans.

« Historiquement, nous n’avons pas travaillé ensemble », a-t-il déclaré. « Les gens mettent leur politique de côté et travaillent ensemble pour combattre la bigoterie ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...