Pence condamne le “vil” antisémitisme au cimetière juif profané de St. Louis
Rechercher

Pence condamne le “vil” antisémitisme au cimetière juif profané de St. Louis

Le vice-président américain a participé à la restauration des 150 pierres tombales renversées

Remise en place des pierres tombales renversées au cimetière juif Chesed Shel Emeth de University City, près de St. Louis, dans le Missouri, le 21 février 2017. (Crédit : James Griesedieck via JTA)
Remise en place des pierres tombales renversées au cimetière juif Chesed Shel Emeth de University City, près de St. Louis, dans le Missouri, le 21 février 2017. (Crédit : James Griesedieck via JTA)

Le vice-président américain Mike Pence a visité mercredi un cimetière juif vandalisé près de la ville de St. Louis, dans le Missouri, après avoir prononcé un discours sur la récente série d’attaques antisémites.

Pence a cité dans son discours la profanation des tombes et la série de menaces à la bombe proférées contre des centres communautaires juifs dans tous les Etats-Unis ces dernières semaines. La veille, le président américain Donald Trump avait condamné l’antisémitisme depuis le musée national de l’histoire afro-américaine de Washington, D.C.

Lundi, 154 pierres tombales ont été renversées ou abimées dans la plus vieille section du cimetière Chesed Shel Emeth de 129 ans, situé à University City, où la majorité des tombes datent de 1890 à 1940.

« Ceci, ainsi que les autres récentes menaces contre les centres communautaires juifs dans tout le pays sont pour nous tous un triste rappel du travail qui doit encore être fait pour déraciner la haine, les préjugés et le mal. Nous condamnons ce vil acte de vandalisme et ceux qui l’ont commis dans les termes les plus forts », a déclaré Pence.

Des photographies montrent Pence en bras de chemise avec un râteau et enlevant des branches pendant le nettoyage du cimetière, organisé par le gouverneur du Missouri, Eric Greitens, qui est juif.

La police de University City enquête sur l’affaire, et doit encore déterminer s’il s’agit d’un acte de vandalisme simple ou s’il porte des motifs antisémites, selon Jewish Lights.

Andrew Rehfeld, président et directeur exécutif de la Fédération juive de St. Louis, a déclaré à Jewish Lights que la communauté devait cesser de se demander quelles étaient les motivations pour ces actes et commencer à chercher les effets.

« Le principal effet de tous ces actes, c’est un ciblage évident des institutions de la communauté juive, a déclaré Rehfeld. C’est le schéma qui émerge, et nous devons le freiner. »

Il a ajouté que la fédération évaluait sa capacité à soutenir « une fonction sécuritaire bien plus importante. Nous étudions un investissement bien plus important. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...