La députée Aurore Bergé, nouvelle présidente du groupe d’amitié France-Israël
Rechercher

La députée Aurore Bergé, nouvelle présidente du groupe d’amitié France-Israël

La porte-parole de La République en Marche et députée des Yvelines succède à Elise Fajgeles à la fonction

Aurore Bergé, porte-parole de La République en Marche et députée LREM des Yvelines. (Crédit: Wikimedia Commons/Jean-Luc Hauser)
Aurore Bergé, porte-parole de La République en Marche et députée LREM des Yvelines. (Crédit: Wikimedia Commons/Jean-Luc Hauser)

Aurore Bergé, porte-parole de La République en Marche et députée LREM des Yvelines, a été nommée à la présidence du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale, a-t-elle annoncé sur son site.

Jusqu’alors, l’élue francilienne était vice-présidente du groupe. Elle succède à la cette fonction à Elise Fajgeles, ancienne députée de Paris, qui a quitté son poste à la fin du mois dernier.

« Je suis honorée que le groupe La République en Marche ait souhaité me confier la présidence du groupe d’amitié, a-t-elle indiqué sur son site. Les liens d’amitié entre nos deux peuples et nos deux nations sont essentiels et doivent être affermis notamment au travers du renforcement de nos liens économiques, culturels et de nos échanges universitaires et scientifiques. »

Bergé rappelle également s’être rendue en Israël en juillet 2018 pour les 70 ans de l’Etat juif. « J’avais alors eu l’occasion de rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président du groupe d’amitié Israël-France à la Knesset, Elie Elalouf, et de nombreux parlementaires de tous bords. Ces échanges avaient permis d’affermir les liens entre nos deux pays. »

Selon la députée, « Israël est un pays allié de la France et entre amis, nous nous parlons franchement et sincèrement. Nous pouvons formuler des désaccords mais la légitimité de l’existence d’Israël et son droit absolu à la sécurité ne sauraient être remis en cause ».

En août 2016, sur Twitter, la député écrivait : « Oui, Israël est un miracle. Une démocratie vibrante. Un modèle dans sa lutte contre le terrorisme. »

En février dernier, au micro de la radio RFI, Aurore Bergé expliquait : « Notre pays sans Juifs, ce ne serait plus le même pays. Je souhaite au contraire qu’on réaffirme nos valeurs, et c’est ce qu’on a fait hier soir [avec les mobilisations partout en France contre l’antisémitisme]. »

Cette déclaration faisait suite à un appel aux Juifs de France de Yoav Galant, ministre de l’Immigration israélien, à migrer en Israël.

« Leur maison, c’est la France, ces gens sont Français et je pense que ce genre de propos sont dangereux, avait-elle ajouté. Laisser penser aux Français juifs, mais qui sont d’abord Français, que leur place ne serait pas en France et que pour vivre tranquillement, ils devraient fuir notre pays, ce serait délétère. »

Depuis la fondation du groupe à l’Assemblée nationale, outre Aurore Bergé et Elise Fajgeles, les députés Pascal Popelin, Didier Bariani, Martine David, Rudy Salles, Claude Goasguen et Danièle Hoffman-Rispal ont occupé la fonction.

Le groupe compte actuellement une centaine de membres. Parmi eux, on retrouve notamment Clémentine Autain (La France Insoumise), Claude Goasguen (Les Républicains), Meyer Habib (UAI), Joachim Son-Forget (UAI) et Thierry Solère (LREM).

Au Sénat, le groupe compte une cinquantaine de membres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...